L’assurtech Alan se pose en partenaire des mutuelles

le 09/02/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La licorne de l'assurance santé lance une offre «as a service» pour devenir le prestataire de petits acteurs mutualistes.

L’assurtech Alan se pose en partenaire des mutuelles
Une société signant un contrat d’assurance santé avec une mutuelle partenaire pourra inviter ses salariés à télécharger l’application Alan.

La licorne Alan poursuit sa stratégie de croissance. L’assurtech française annonce aujourd’hui le lancement de «Alan as a Service», une offre s’adressant aux petites et moyennes mutuelles, ainsi qu’aux captives d’assurances de moins de 400.000 adhérents. « Nous pensons que notre offre a du sens », confie à L’Agefi Jean-Charles Samuelian, patron d’Alan. Certaines mutuelles « ont des marchés affinitaires mais ont des difficultés à proposer des offres digitales, c'est ce que nous allons leur apporter. Pour nos partenaires dans un marché très compétitif, cela leur permet de se différencier », estime-t-il.

Alan compte notamment toucher de nouveaux segments, mais aussi grandir plus vite. Depuis sa création en 2016, l’assurtech revendique 270.000 adhérents et 14.000 entreprises clientes en France, en Espagne et en Belgique, contre 9.000 en avril dernier. « Ce qui compte, c’est le nombre de personnes qui utilisent Alan, que ce soit en direct ou à travers un partenaire, ça nous va bien. On n’a aucun intérêt à récupérer les adhérents d’une mutuelle, s’ils utilisent 'Alan as a service'. On est content qu’ils utilisent nos produits », glisse son patron, qui pense que son offre devrait remplacer les gestionnaires jusqu’à présent utilisés par les mutuelles.

Pour se lancer, Alan a signé un premier accord avec la société Lamie mutuelle, qui compte 85.000 adhérents. Un premier partenariat qui permettra à Alan de gagner quelques milliers de clients supplémentaires sur sa plateforme. Concrètement, une société signant un contrat d’assurance santé avec Lamie mutuelle pourra inviter ses salariés à télécharger l’application Alan. « Dès que l'on fera une mise à jour, notre partenaire en bénéficiera », précise Jean-Charles Samuelian.

L’objectif sera de nouer de nouveaux partenariats dans les prochains mois. « Cela se compte sur les doigts d’une main. A terme, on pourrait aussi travailler avec les grandes structures », admet ce dernier.

En plus de cette offre, l’assurtech aura deux autres priorités cette année, dont celle d’élargir sa base clients. La société, qui vend des contrats d'assurance santé aux entreprises à destination de leurs salariés, était d’abord destinée aux PME et aux indépendants, avant de s’attaquer à de plus gros acteurs, comme ceux de la grande distribution, un axe sur lequel elle compte accélérer. La licorne ambitionne également de devenir le champion européen de la santé mentale, avec son offre Alan mind.

Depuis sa création, la société a levé 310 millions d’euros, dont 185 millions en avril dernier.

Sur le même sujet

A lire aussi