La place des particuliers lors des introductions en Bourse mérite d’être repensée

le 21/11/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’exception française des 10% de l’offre réservée aux personnes physiques fait toujours débat. Entre opportunité et protection de l’épargnant, l’AMF a tout son rôle.

La place des particuliers lors des introductions en Bourse mérite d’être repensée
Dans son rapport de 2014 sur les introductions en Bourse, l’AMF optait pour le statu quo quant à cette règle des 10%.
(Bloomberg)
Les particuliers devraient-ils toujours participer aux introductions en Bourse ? Lors des IPO, au moins 10% des titres offerts doivent être proposés aux particuliers, selon l’article 315-6 du règlement général de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Une règle que certains banquiers et avocats...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi