Bruxelles accuse Apple d'abus de position dominante dans le paiement mobile

le 02/05/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne chargée de la Concurrence et du Numérique.
Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne chargée de la Concurrence et du Numérique.
(Crédit European Union)

La Commission européenne a indiqué lundi voir informé Apple qu'elle estimait que le groupe californien abusait de sa position dominante sur le marché des portefeuilles mobiles sur ses appareils iPhone et iPad.

«La Commission considère à titre préliminaire qu'Apple détient une puissance significative sur le marché des appareils mobiles intelligents et une position dominante sur les marchés des portefeuilles mobiles», a indiqué l'institution dans un communiqué.

«En limitant l'accès à une technologie standard permettant d'effectuer des paiements sans contact en magasin au moyen d'appareils mobiles 'Communication en Champ Proche (Near Field Communication - NFC)' ou 'tap and go', Apple restreint la concurrence sur le marché des portefeuilles mobiles sur iOS [le système d'exploitation des appareils d'Apple, NDLR]», a poursuivi la Commission.

Bruxelles conteste la décision d'Apple d'empêcher les développeurs d'applications de portefeuilles mobiles d'accéder aux matériel et logiciel nécessaires ('entrée NFC') sur ses appareils, au profit d'Apple Pay, la solution propriétaire de la marque à la pomme en matière de portefeuilles mobiles.

«S'il était confirmé, un tel comportement serait illégal au regard de nos règles en matière de concurrence», a déclaré Margrethe Vestager, la vice-présidente exécutive de la Commission européenne chargée de la politique de concurrence, citée dans le communiqué.

Réaction d'Apple

Bruxelles a également annoncé lundi avoir adressé à Apple une communication des griefs, qui ne préjuge toutefois pas de l'issue de l'enquête.

«Apple Pay n'est qu'une des nombreuses options dont disposent les consommateurs européens pour effectuer des paiements et a assuré un accès égal au NFC tout en établissant des normes de pointe en matière de confidentialité et de sécurité», a réagi Apple dans une déclaration transmise à l'agence Agefi-Dow Jones. «Nous continuerons à coopérer avec la Commission pour que les consommateurs aient accès à l'option de paiement de leur choix dans un environnement sûr», a ajouté le groupe technologique.

A Wall Street peu après l'ouverture, l'action Apple reculait de 1,3% ce lundi à 155,7 dollars.

Sur le même sujet

A lire aussi