L’Union européenne approuve la cinquième série de sanctions contre la Russie

le 08/04/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

L’Union européenne approuve la cinquième série de sanctions contre la Russie
(Commission-européenne)

La Commission européenne a adopté vendredi l'accord en vue de l’adoption d’un cinquième train de mesures restrictives à l'encontre de la Russie, en réaction à l’invasion de l'Ukraine.

Ces sanctions prévoient en premier lieu l’interdiction d'importer du charbon russe sous toutes ses formes. Un quart de l'ensemble des exportations russes de charbon est concerné, ce qui infligera à la Russie une perte de recettes d'environ 8 milliards d'euros par an, précise la Commission. Une somme minime lorsqu'on la compare au flux de devises que le pays touche grâce à ses exportations de gaz et de pétrole. 

Ensuite, l’accord prévoit une salve de mesures financières. La première d’entre elles est l’interdiction de toute transaction avec quatre banques russes, dont VTB, et un gel total de leurs avoirs, ce qui exclut complètement ces banques des marchés financiers. Les sanctions comprennent aussi l’interdiction de la fourniture des services sur crypto-actifs de grande valeur à la Russie et l’interdiction de conseils en matière de fiducie aux Russes fortunés.

Des restrictions toujours plus fermes

Un autre pan des mesures concerne les transports. Les ports de l'Union européenne seront interdits pour les navires battant pavillon russe. Par ailleurs, les transporteurs de fret routier russes et biélorusses ne pourront plus travailler dans l'Union européenne, hormis ceux transportant des produits de première nécessité qui pourront bénéficier d’une dérogation.

De nouvelles interdictions d'exportation ciblées ont aussi été décidées, notamment sur l'informatique quantique, les semi-conducteurs avancés, les machines sensibles, les équipements de transport ou des substances chimiques. Les nouvelles sanctions toucheront également certaines importations, comme le ciment, les produits en caoutchouc, le bois, les spiritueux (dont la vodka), les alcools et les produits de la mer haut de gamme. Enfin, la Russie sera exclue des marchés publics et des financements européens.

Sur le même sujet

A lire aussi