Le gendarme de l’audit veut frapper fort dans le dossier Alcatel Lucent

le 29/11/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le rapporteur du H3C demande des interdictions d’exercer de 12 mois à 24 mois avec sursis à Deloitte, à EY et aux quatre associés mis en cause.

Un contre tous. Le rapporteur général du Haut Conseil du commissariat aux comptes (H3C) semblait bien seul vendredi dernier à l’issue de ses «réquisitions» à l’encontre des cabinets Deloitte et EY, et de quatre de leurs commissaires aux comptes, dans le cadre de l’audit des comptes 2014 et 2015 d...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi