Solutions 30 doit sortir de son silence

le 14/12/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Silencieux depuis jeudi dernier, et après avoir demandé la suspension de ses actions, le groupe va devoir rassurer sur les accusations dont il fait l'objet.

Solutions 30 doit sortir de son silence
(Crédit European Union)

Solutions 30 va devoir se montrer convaincant. Après trois jours de silence total, et la suspension de la cotation des actions durant toute la séance de vendredi, le groupe de services aux opérateurs de télécoms ou d’énergie devrait répondre dans les prochaines heures aux accusations dont il fait l’objet.

Vendredi matin, le fonds d'investissement américain Muddy Waters a rebondi sur la publication quelques jours plus tôt d’un rapport anonyme dénonçant notamment les liens présumés qu’un partenaire de Solutions 30, Angelo Zito, entretiendrait avec la mafia sicilienne. Dans une lettre signée de son fondateur Carson Block, peu convaincu par les explications apportées jeudi dernier par le groupe, Muddy Waters pose cinq questions aux dirigeants de Solutions 30 pour leur demander notamment de clarifier les liens entre la société et Angelo Zito. Le hedge fund interroge également le groupe sur les conditions de l’acquisition d’une société, CPCP Telecom, dont les dirigeants-actionnaires étaient également proches d’Angelo Zito.

Muddy Waters assure ne pas être l’auteur de ce rapport anonyme mais précise qu’il détient toujours des positions de vente à découvert sur Solutions 30, positions que le fonds américain avait dévoilées en mai 2019. Depuis, il ne s’était jamais exprimé sur ce dossier.

Des actionnaires piégés

Solutions 30 s’est défendu la semaine dernière en annonçant avoir engagé une procédure judiciaire contre l’auteur du rapport anonyme. Mais, l’absence de plus amples explications, l’annulation vendredi matin d’une réunion investisseurs censée être organisée par Berenberg et la suspension de la cotation des actions, à la demande de la société, ont alimenté le doute chez certains investisseurs. Constatant que le marché reste dubitatif face aux premières réponses apportées par Solutions 30, Oddo BHF a suspendu son opinion sur le titre, 24 heures après avoir défendu la société. L'analyste estime que « seul un audit indépendant pourra définitivement restaurer la confiance ».

Certains actionnaires du groupe, notamment les hedge funds, très attachés à leur capacité à pouvoir acheter ou vendre des titres rapidement, se sont sentis piégés vendredi par la suspension de cotation. En septembre 2015, lors de la publication, en séance, du rapport de Muddy Waters sur Casino, la cotation des actions du distributeur n’avait pas été suspendue, ni dans la journée, ni le lendemain.

Solutions 30 avait déjà fait l’objet de rumeurs ces derniers mois, notamment depuis l’arrivée de Muddy Waters. Mais ces attaques prennent une autre dimension alors que le groupe s’est depuis transféré d’Euronext Growth vers le marché réglementé qu’Euronext. Le succès de Solutions 30 auprès des sociétés de gestion lui a même permis d’atteindre une capitalisation boursière suffisamment importante pour entrer au SBF 120 en septembre dernier. Dorval AM et Comgest sont les deux fonds les plus investis sur la valeur avec, selon les données de Bloomberg, respectivement 7% et 4% du capital. La semaine dernière, Solutions 30 a perdu un quart de sa capitalisation, tombée à 1,5 milliard d'euros avant la suspension de cotation.

Sur le même sujet

A lire aussi