La commission des sanctions de l’Anticorruption recadre le directeur de l’AFA

le 19/02/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour la deuxième fois, l’Agence anticorruption, qui se penchait sur le cas Imerys, n'a pas prononcé de sanction pécuniaire mais a réclamé des griefs plus précis.

lutte contre la corruption
La commission estime que deux manquements à la loi anticorruption sont caractérisés.
(Image Mohamed Hassan/Pixabay)
Un gendarme qui privilégie la pédagogie à la sanction. Deuxième décision de la commission des sanctions de l’Agence française anticorruption (AFA) et toujours pas d’amende. Comme en juillet 2019 pour Sonepar, la commission n’a prononcé ni injonction, ni sanction pécuniaire à l’encontre du...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi