Le groupe d’experts dresse ses pistes pour relancer l’Union des marchés de capitaux

le 09/10/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le groupe d’experts dresse ses pistes pour relancer l’Union des marchés de capitaux
(Fotolia)

Le groupe d’experts chargé en mai dernier par les ministres de l’Economie de la France, de l’Allemagne et des Pays-Bas de plancher sur une relance de l’Union des marchés de capitaux (CMU) en Europe a rendu son rapport. « Tout en soulignant les progrès réalisés par la CMU au cours des cinq dernières années, les ministres constatent la nécessité d'adopter de nouvelles mesures pour offrir des possibilités d'investissement à long terme aux citoyens et pour continuer à renforcer et à intégrer le financement des entreprises et des économies », annoncent les trois ministres dans un communiqué commun.

Le rapport du groupe d’experts présidé par Fabrice Demarigny dresse deux objectifs majeurs : «adopter et promouvoir un marché des capitaux qui offre des produits d'épargne pour répondre aux besoins des citoyens et qui alloue le capital à des investissements créateurs de valeur dans l'économie réelle, innovante et durable » ; « Construire et renforcer un marché européen des capitaux intégré, compétitif, profond et liquide, afin de maintenir l'UE parmi les deux premières places financières du monde ».

Pour parvenir à ces objectifs, le rapport fixe quatre priorité : la création de plus d'outils d'investissement de long terme ; un développement massif des marchés de capitaux ; une augmentation de la fluidité entre les différentes places financières européennes ; et un développement d'outils de dette, de crédit et de changes destinés à renforcer le rôle international de l'euro. Le rapport propose par exemple de mieux diriger l'épargne vers les fonds de capital risque ou de capital investissement. Il recommande également d'adopter des mesures incitant les investisseurs institutionnels à détenir plus d'actions, par exemple en ajustant les règles de Solvabilité 2 et la norme IFRS 9. Le rapport pousse également à une revitalisation du marché de la titrisation et à la création d'un marché des paiements pan-européen efficient et compétitif. 

Ce rapport entre les mains, les trois ministres «se réjouissent à la perspective de travailler étroitement au sein du Conseil Ecofin, avec le Parlement européen et la Commission pour prendre des mesures concrètes pour intégrer la question des marchés des capitaux dans le prochain cycle politique européen».

A lire aussi