Les chambres de compensation européennes vont subir des tests de résistance

le 15/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le régulateur européen des marchés financiers a annoncé hier qu'il publierait le résultat de ces tests le 29 avril prochain.

Les chambres de compensation européennes vont subir des tests de résistance
Les stress tests seront concentrés sur le risque de contrepartie.
(Crédit Fotolia.)

Le régulateur européen des marchés financiers, l’Esma, s’apprête à réaliser ses premiers tests de résistance (stress tests) de chambres de compensation européennes. Le résultat de cet exercice sera publié le 29 avril prochain, après la clôture des marchés. «Ces stress tests sont un outil de supervision crucial pour s’assurer que le secteur est sécurisé et résistant aux chocs», justifie le patron de l’Esma, Steven Maijoor dans un communiqué publié hier. «Les CCP sont très connectées – à la fois avec les institutions financières et les marchés - et les volumes croissants qui sont compensés les rendent encore plus cruciales pour le système financier», souligne le régulateur.

La régulation européenne Emir, adoptée en 2012, va en effet imposer progressivement et à partir du mois de juin prochain la compensation centrale d’un grand nombre de contrats dérivés échangés de gré à gré. Elle a également harmonisé le cadre juridique applicable aux chambres de compensation, qui doivent respecter des exigences en termes d'organisation et de charges en capital et être enregistrées auprès du régulateur. En mars, 16 chambres étaient, à ce titre, enregistrées auprès de l'Esma. Parmi elles, figurent notamment celles du London Stock Exchange, LCH.Clearnet SA et LCH.Clearnet Ltd, et de Deutsche Börse, Eurex Clearing.

Les stress tests doivent être menés en coopération avec les autorités nationales et le Comité européen du risque systémique (ESRB). Les stress tests vont se concentrer sur le risque de contrepartie auquel devront faire face les chambres de compensation si l’un ou plusieurs de leurs membres-compensateurs font défaut et qu’elles doivent dans le même temps faire face à des tensions importantes sur les marchés financiers. Plus précisément, la robustesse des chambres de compensation sera évaluée sur la base des trois grands scénarios, notamment celui du défaut des deux plus gros membres compensateurs de chaque chambre.

L’exercice sera notamment complété par une analyse des interdépendances qui existent entre les chambres de compensation et de la concentration de leurs expositions. Les résultats des stress tests seront présentés sous forme agrégée et anonyme.

Sur le même sujet

A lire aussi