Le risque lié à la concurrence plane sur le projet Orange-Bouygues

le 01/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si les négociations aboutissent, le dossier de fusion devrait finir sur le bureau de l'Autorité de la concurrence en France, vue plus conciliante que les services de Bruxelles.

En supposant qu’Orange trouve un accord avant ce week-end avec Bouygues sur le rachat de sa filiale de télécoms, les deux opérateurs ne seront pas au bout de leurs peines. S’engagerait alors un long processus pour obtenir l’autorisation de l’autorité de la concurrence. Les deux groupes espèrent...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi