• PARTENARIAT

La démocratisation de l’investissement dans le non-coté, deuxième souffle de l’Industrie ?

Société Générale Securities Services
Visuel_SG.PNG

2023 : une année charnière pour les fonds de Private Markets

Dans un contexte inflationniste, accompagné d’une hausse des taux d’intérêt et de bruits de bottes aux portes de l’Europe, la promesse de rendement du marché non-coté pour les professionnels et les institutionnels n’est plus au rendez-vous. Nombreuses sont les sociétés de gestion qui ont décalé leurs projets.

Ce coup de frein dans les opérations sur le non-coté a été partiellement compensé par des opérations sur fonds de dette privés évaluées à 100 milliards USD qui ne permettent pas d’inverser la tendance. De plus, « the dry powder » (la poudre sèche) qui représente l’ensemble des montants engagés, mais non encore appelés par les sociétés de gestion, a atteint un record à fin 2022 à 3700 milliards USD[1] dans le monde.

Plus que jamais 2023 sera l’année durant laquelle l’industrie du non-coté devra se tourner vers les investisseurs individuels pour traverser l’orage !

La démocratisation du non-coté, nouvel eldorado de l’industrie certes… Mais, quels intérêts pour les investisseurs individuels ?

Le marché des investisseurs individuels est immense : 16% des investissements dans les fonds alternatifs émanent d’investisseurs individuels versus 50% pour l’ensemble des fonds[2]. L’ouverture du non-coté à cette catégorie d’investisseurs permettrait de relancer la machine qui s’est ralentie.

L’intérêt pour eux est multiple :

  • Un rendement historique supérieur à celui des marchés traditionnels ;
  • Un nouvel outil de diversification ;
  • Une capacité à donner du sens à leur investissement (ex : stratégies de développement durable).

Pour les capter, il faut que les conditions réglementaires (niveau du ticket d’entrée), technologiques (multiplicité des plateformes dédiées) et financières (gestion de la liquidité ou commissions limitées) soient réunies.
L’adoption par le Parlement européen du règlement ELTIF[3] 2.0 le 15 février dernier ouvre la voie à une démocratisation massive en supprimant notamment le ticket d’entrée minimum de 10 000€.

Comment répondre aux enjeux de cette démocratisation ?

Les enjeux sont multiples pour les acteurs du secteur qui historiquement géraient des volumes limités pour une clientèle professionnelle ou assimilée :

  • La distribution des fonds est le premier défi : l’émergence de plateformes de souscription fournit une aide aux sociétés de gestion avec un appui technologique.
  • Le schéma maître/nourricier transfrontalier se normalise, les tickets d’entrée plus faibles des feeders permettant de capter les investissements du grand public.
  • La gestion des KYC[4] sur des volumes significatifs est un défi de taille. L’intelligence artificielle permet en partie de répondre à cet enjeu d’industrialisation.
  • La gestion des flux sur des volumes élevés est un défi quotidien. Le développement des API[5]s pour interfacer les systèmes des acteurs de la chaîne devient la norme. Le prélèvement est quant à lui aujourd’hui proposé aux investisseurs pour faciliter les appels de fonds auprès de cette clientèle moins avertie.
  • La fréquence de valorisation s’intensifie afin de fournir une valeur liquidative plus rapprochée aux sociétés de gestion et leur permettre ainsi d’assurer le besoin de liquidité des investisseurs.
  • Ultime défi : certains gérants souhaitant se concentrer sur leur cœur de métier qu’est la gestion, font le choix de l’externalisation de tâches de middle office auprès des assets servicers.

En conclusion

2023 est une année charnière pour l’industrie afin d’ouvrir la voie vers une démocratisation massive du marché du non-coté.

photos_V2.jpg
Amandine Bozier et Julien Aïdan, Ingénieurs Produit sur fonds de PE/RE, Société Générale Securities Services  - 

[1] Les Echos 27.2.23

[2] Bain & Company : estimation mondiale de 275 à 295Md USD d’AuM

[3] ELTIF : Fonds européen d’investissement à long terme

[4] Know Your Client : Connaître son Client

[5] Application Programming Interface : Interface de programmation d’applications

ETF à la Une