L’obligation de discrétion des administrateurs admet des limites

le 17/01/2023 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Un rapport du Haut Comité juridique de la place financière de Paris tire les leçons de l'affaire Scor-Covea, qui avait agité le landerneau.

La justice tranche
La discrétion exigée par le Code de commerce est une obligation différente du secret des affaires et du secret professionnel.
(Crédit Fotolia.)
Chut ! Saisi par l’Autorité des marchés financiers (AMF), le Haut Comité juridique de la place financière de Paris (HCJP) vient de dévoiler ses conclusions sur l’étendue de l’obligation de discrétion des administrateurs. Un rapport qui prend tout son sens à l’aune du dossier Scor-Covea, qui a...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi