«L’ESG conditionne une grande partie des rémunérations variables des dirigeants»

le 26/10/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Dans le cadre du Forum Gouvernance qui s’est tenu fin septembre, Jean de Calbiac, avocat associé chez Avanty Avocats, a accordé une interview à L’Agefi.

Dans cette vidéo, Jean de Calbiac, avocat associé chez Avanty Avocats, revient sur les politiques de rémunération des dirigeants de grandes sociétés.

Interrogé sur le «Say on Pay», il estime que «les entreprises ont fait un grand travail de pédagogie en veillant à bien insister sur les différents critères qui déclenchent les versements des rémunérations fixes/variables annuelles ou pluriannuelles». «Globalement on a observé un fort taux d’approbation des actionnaires sur ces questions», indique-t-il.

Au sujet de la prise en compte des critères ESG, Jean de Calbiac juge qu’ils ont été largement intégrés dans la part variable des rémunérations des dirigeants.

Concernant les indemnités de départ, qui font régulièrement polémiques dans la presse, il considère qu’«il n’est pas nécessaire de les prévoir de façon générique et globale dans les packages de rémunération des dirigeants. Il faut vraiment bien les cibler sur des sociétés pour lesquelles cela peut être nécessaire en fonction du contexte ou de la gouvernance.»

Sur le même sujet

A lire aussi