Le risque birman commence à affecter les entreprises occidentales

le 05/05/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si le secteur pétrolier est sur la sellette, l’opérateur télécoms Telenor a décidé de réduire à zéro la valeur de ses actifs dans ce pays.

Plusieurs grandes entreprises étrangères font face à un dilemme sur le maintien de leur présence en Birmanie. Ses ressources naturelles ont depuis longtemps incité certains groupes d’hydrocarbures à s’implanter dans ce pays dirigé depuis le 1er février dernier par une junte militaire. Présent...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi