Les actionnaires de CGG rejettent les rémunérations des dirigeants

le 15/05/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les actionnaires de CGG rejettent les rémunérations des dirigeants

C'est une première depuis le vote de la loi Sapin 2, en novembre 2016. Les actionnaires de CGG ont rejeté la rémunération de leur ancien directeur général, Jean-Georges Malcor, avec seulement 34% de votes favorables. Ils ont également rejeté la politique de rémunération de la nouvelle directrice générale, Sophie Zurquiyah, avec seulement 44% d’approbation, selon des chiffres rapportés par L’Hebdo des AG. Le groupe ne rediffusait pas l’assemblée générale sur son site et ne donnera que demain le résultat des votes. Mais le groupe a d’autres efforts à faire en matière de gouvernance.

En effet, Jean-Georges Malcor a perçu une indemnité de non-concurrence de 1,6 million d’euros fin septembre, alors qu’au même moment il faisait valoir ses droits à la retraite. Or, le code Afep-Medef interdit ce genre de pratique depuis l’été dernier. Il est vrai que cette indemnité avait été fixée avant la dernière révision du code de gouvernance. Néanmoins, le conseil aurait pu décider de ne pas la verser. Reste à savoir ce que le Haut comité de gouvernement d’entreprise (HCGE) dira.

Le conseil de CGG devra aussi examiner les raisons de cette très forte opposition des actionnaires, comme le demande le code Afep-Medef.

Sur le même sujet

A lire aussi