La présidence de Nissan risque d’échapper à Jean-Dominique Senard

le 21/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le comité spécial sur la gouvernance mis en place par Nissan suite à l'arrestation de Carlos Ghosn serait opposé à la nomination du français Jean-Dominique Senard au poste de président du constructeur japonais (laissé vacant depuis le limogeage de Carlos Ghosn fin novembre), selon le Financial...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi