Nissan entre dans le collimateur des autorités américaines

le 29/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La SEC enquête sur les pratiques de rémunération des dirigeants du constructeur japonais.

Cette fois-ci, Nissan ne pourra plus accuser Carlos Ghosn. Le constructeur japonais, dont l’ancien président est incarcéré pour des malversations financières présumées portant sur plus de 80 millions de dollars, a confirmé hier faire l’objet d’une enquête de la SEC, le gendarme de la Bourse...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi