La CDC refuse d’abandonner le contrôle d’Icade

le 05/04/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le dialogue entre la Caisse des dépôts et Crédit Agricole Assurances s’est poursuivi hier. L’enjeu est aussi la consolidation d’Icade dans les comptes de la CDC.

Logo Icade
La gouvernance d’Icade en discussions entre la Caisse des dépôts et Crédit Agricole Assurances.
(Photo Icade.)

Du rififi au conseil d’Icade. La bataille de communication entre les deux premiers actionnaires de la foncière – la Caisse des dépôts (CDC) avec 39% du capital et Crédit Agricole Assurances avec 18,50% – vient écorner l’image d’Icade. Les deux groupes n’ont plus que quelques jours pour trouver un accord avant l’assemblée générale du 25 avril. Le dialogue s’est poursuivi hier toute la journée entre les deux protagonistes.

Jusqu’au début de la semaine, le conseil d’Icade comptait 12 membres, 7 pour la CDC, 1 pour Crédit Agricole Assurances et 4 indépendants. La CDC a jeté de l’huile sur le feu mardi dernier en proposant le siège de Cécile Daubignard, représentante de Groupama et démissionnaire en juillet 2017, à un membre de la CDC qui a été coopté. A l’époque où la CDC et Groupama étaient liés par un pacte d’actionnaires, la première détenait 7 sièges et le second 3, pour 4 indépendants et 1 représentant de CA Assurances.

En juin 2017, après avoir racheté la part de Groupama, Crédit Agricole Assurances envisageait une représentation au conseil d’administration d’Icade «en ligne avec la répartition du capital de la société et conforme aux règles Afep-Medef», selon sa déclaration d’intention à l’AMF. La CDC a alors proposé à l’assureur un deuxième siège d’administrateur, un poste de censeur et une représentation dans les trois comités du conseil. Faute d’obtenir une représentation en ligne avec sa détention au capital, CA Assurances a attendu le dernier jour pour déposer trois résolutions de nomination d’administrateur à l’ordre du jour de la prochaine AG, deux pour lui et un siège d’indépendant pour Pierre Marlier, ancien membre du comité de gestion de CA CIB. Mardi, le conseil d’Icade a décidé de ne recommander aucune de ces trois nominations. Décision prise à la majorité, et non à l’unanimité, signe de la tension au sein du conseil. On peut imaginer que les administrateurs indépendants ne se sont pas opposés à cette demande…

Si la CDC et CA Assurances s’accordent sur un retour à un conseil de 15 membres avec 5 indépendants, la Caisse refuse de renoncer à sa majorité et veut conserver 8 sièges, alors que Crédit Agricole Assurances ne veut lui en laisser que 7. L’enjeu est majeur pour la Caisse, qui pourrait ne plus consolider Icade à 100% dans ses comptes.

Les actionnaires d’Icade auront le dernier mot. Avec un quorum de 83,65% comme l’an dernier, la CDC n’aurait pas la majorité (46,7% des droits de vote).

Sur le même sujet

A lire aussi