GPGE 2019

Des émetteurs mal notés

le 26/09/2019 L'AGEFI Hebdo

A l'heure des critères ESG, les investisseurs analysent sans complaisance les pratiques de gouvernance.

Des émetteurs mal notés
Nathan Fabian, PRI ; Hiro Mizuno, GPIF ; Susheela Peres da Costa, Regnan ; Dr Ellen Quigley, Université de Cambridge ; Sacha Sadan, LGIM, lors du PRI in person, à Paris, en septembre 2019.
(Annick Masounave)
Les bonnes pratiques mises en avant à l’occasion de la 16e édition des Grands prix de la gouvernance d’entreprise (GPGE) de L’Agefi ne doivent pas faire oublier que pour une majorité d’entreprises, la gouvernance et l’interprétation des problématiques liées à la RSE (responsabilité sociétale et...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi