Olivier Fortesa, Amber : « Lagardère fait preuve d'un déni de démocratie actionnariale »

le 21/08/2020

Le dirigeant du fonds explique à L'Agefi-Dow Jones sa motivation à entrer, avec Vivendi, au conseil de surveillance du groupe, focalisé, selon lui, sur la protection des seuls intérêts d'Arnaud Lagardère.

Olivier Fortesa, Amber : « Lagardère fait preuve d'un déni de démocratie actionnariale »
(Amber Capital)
Dans une lettre adressée jeudi soir à Lagardère, Amber Capital, à la tête de 20% du capital, a demandé au groupe de médias et de distribution la convocation d’une assemblée générale. Objectif : obtenir trois représentants au conseil de surveillance. Vivendi, nouvel allié du fonds, et détenteur...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

A lire aussi