Elliott renverse Vivendi chez Telecom Italia

le 04/05/2018

Elliott renverse Vivendi chez Telecom Italia
(Bloomberg)

Coup de théâtre à l'assemblée générale de Telecom Italia. La liste du fonds Elliott est arrivé en tête des votes, devançant d'une courte tête celle de Vivendi, l'actionnaire de référence de l'opérateur de télécoms italien. La liste de 10 administrateurs présentée par le fonds activiste a obtenu 49,84% de votes positifs contre 47,18% pour celle de Vivendi.

Avec un peu moins de 9% du capital, Elliott a profité d'un important soutien des autres actionnaires, face à Vivendi qui dispose d'un peu moins de 24% du capital. La Cassa Depositi e Prestiti, la Caisse des dépôts italienne, qui avait acheté un peu moins de 5% du capital de Telecom Italia en avril en prévision de l'AG, a voté en faveur de la liste d'Elliott. Le fonds activiste a bénéficié d'une importante mobilisation. Le quorum de l'AG a atteint un niveau record de 67%.

Après cette victoire, Elliott va pouvoir désigner 10 des 15 membres du conseil d'administration de Telecom Italia. Vivendi aura les 5 derniers sièges.

« Un signal fort à l'Italie et au-delà »

Dans un communiqué envoyé quelques minutes après l'AG, Elliott dit «appuyer pleinement Amos Genish (le directeur général de Telecom Italia, NDLR) et l'ensemble de l'équipe de direction et s'aligne pleinement sur le plan d'affaires de d'Amos Genish». « La victoire d'aujourd'hui pour la liste indépendante envoie un signal fort à l'Italie et au-delà», ajoute Elliott selon lequel, «les investisseurs engagés n'accepteront pas une gouvernance d'entreprise inférieure aux normes, ouvrant la voie à la maximisation de la création de valeur pour toutes les parties prenantes de TIM ». Elliott a pris des participations dans 8 sociétés européennes depuis le début de l'année.

Elliott indique attendre désormais les propositions du conseil d'administration de TIM, «y compris le rétablissement du dividende au moment opportun, l'exploration d'alternatives concernant Netco après la séparation légale et la possibilité d'une conversion d'actions d'épargne», mesures pour lesquelles le fonds militait face à Vivendi.

Vivendi veut rester un actionnaire de long terme

Dans un communiqué, Vivendi a indiqué qu'il « veillera attentivement à ce qu’Amos Genish reçoive des administrateurs proposés par Elliott toutes les assurances et garanties que le plan industriel 2018-2020 puisse être mené à bien dans son intégralité et dans toute sa cohérence ». Vivendi, « qui est le premier actionnaire de Telecom Italia avec 23,94 % des actions ordinaires, réaffirme son engagement à long terme à l’égard de cette société et prendra toutes les mesures pour en protéger la valeur et en éviter le démantèlement », ajoute le groupe.

A la Bourse de Milan, le cours de l'action Telecom Italia gagne 0,74% à 0,84 euro.

Sur le même sujet

A lire aussi