La pandémie de coronavirus contraint Monese à revoir ses ambitions

le 05/05/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La fintech ne devrait obtenir que la moitié de son financement initial de 100 millions de livres. Elle prévoit des suppressions de postes.

La néobanque Monese doit s'adapter aux turbulences provoquées par la pandémie du nouveau virus Sars-CoV-2. «Ce serait une nouvelle si nous n'apportions pas quelques changements à la suite des perturbations du Covid-19», reconnaît un porte-parole de Monese....

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi