BNP Paribas s’appuie sur Plug and Play pour se transformer

le 05/10/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le programme commun d’accompagnement de start-up situé à Station F donne ses premiers résultats concrets.

Plug and Play a choisi BNP Paribas et Paris pour installer l’un de ses dix programmes dédiés aux fintechs, à Station F (13e).
Plug and Play a choisi BNP Paribas et Paris pour installer l’un de ses dix programmes dédiés aux fintechs, à Station F (13e).
(DR.)

C’est par l’intermédiaire de sa filiale américaine Bank of the West que BNP Paribas IFS (International Financial Services) est entrée en contact avec Plug and Play, une société de la Silicon Valley spécialisée dans l’accompagnement et la mise en relation de start-up avec de grands groupes afin de collaborer et de construire de nouvelles offres. Avec une implantation dans 30 lieux et sur 16 «verticales» (filières), Plug and Play a donc choisi BNP Paribas et Paris pour installer l’un de ses dix programmes dédiés aux fintechs à Station F, le célèbre incubateur fondé par Xavier Niel. Cette collaboration s’inscrit dans la démarche d’open innovation menée par BNP Paribas: son objectif est de trouver les jeunes pousses qui peuvent aider la banque et ses métiers dans leur transformation technologique et managériale, puis de mener des projets concrets de développement pour aboutir en trois mois à un prototype pouvant être industrialisé, voire décliné auprès d’autres entités du groupe.

Après de 18 mois de fonctionnement et trois saisons d’accélération (la quatrième vient de commencer), Hélène Mouly et Gabrielle Inzirillo, responsables du programme respectivement pour BNP Paribas IFS et pour Plug and Play, dressent un bilan positif : «Nous avons atteint un taux de conversion de 35% durant cette période, 'accéléré' 28 start-up et mené 29 projets dans des domaines variés, définis à partir des besoins de nos métiers : automatisation des back-offices, connaissance client, assurance… Plus de 200 start-up ont été identifiées dans l’intelligence artificielle, la blockchain, le traitement du langage naturel, etc. Une vingtaine sont présentées aux métiers qui ont ensuite quelques semaines pour choisir avec laquelle collaborer.» Une communauté de fintechs et de champions BNP Paribas ayant participé au programme s’est ainsi constituée et diffuse au sein de la banque une culture de l’innovation ainsi qu’une nouvelle façon de travailler qui lui permettent d’accélérer sa transformation.

Côté start-up, Nicolas Méric de Dreamquark (intelligence artificielle) et Guy Stiebel de Scanovate (reconnaissance de caractères) ont témoigné du pragmatisme et de l’efficacité du programme qui leur a permis de déployer leurs solutions chez BNP Paribas Weath Management pour l’un et chez Alpha Credit (filiale de crédit conso de BNPP en Belgique) pour l’autre, mais aussi de nouer d’autres contacts dans le groupe afin de poursuivre leur développement.

Sur le même sujet

A lire aussi