Bruxelles soupçonne Deutsche Bank et Rabobank d’entente sur l’obligataire

le 07/12/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Commission européenne a annoncé mardi avoir notifié aux banques allemande et néerlandaise qu'elle les soupçonne d'avoir pris part à un cartel sur le marché des obligations d'Etat libellées en euros.

Grâce à sa banque de financement et d’investissement, Deutsche Bank a présenté en avril son meilleur premier trimestre depuis 2014.
L’action Deutsche Bank recule de 8% depuis le début de l’année.
(Bloomberg)

La Commission européenne tient Deutsche Bank et Rabobank à l'oeil. Elle leur a annoncé mardi qu'elle les soupçonne d'avoir pris part à un cartel sur le marché des obligations d'Etat libellées en euros. Elle leur reproche de s'être coordonnées pour fixer des prix et élaborer des stratégies de trading sur plusieurs segments de ce marché entre 2005 et 2016. Selon Bruxelles, les traders des deux groupes communiquaient principalement par le biais de messageries électroniques et de forums de discussion en ligne. La Commission a d'abord accepté d'étudier la possibilité de parvenir à une transaction avec les entreprises concernées, mais a ensuite interrompu les discussions en raison de leur enlisement et a décidé de revenir à la procédure normale appliquée en matière d'ententes. Rabobank a dit coopérer avec les autorités européennes et s'est refusé à tout autre commentaire, selon Reuters. «Deutsche Bank a coopéré de manière proactive avec la Commission européenne dans cette affaire et, par conséquent, s'est vu accorder une immunité conditionnelle. Conformément aux directives de la Commission européenne, Deutsche Bank ne s'attend pas à une sanction financière. Comme il s'agit d'une enquête en cours, nous ne pouvons pas commenter davantage», a indiqué la banque allemande à L’Agefi.

Sur le même sujet

A lire aussi