La BCE pourrait subir des pertes à cause de la hausse des taux

le 29/11/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les banques centrales des pays européens les plus rigoureux sont paradoxalement les plus exposées.

La Banque centrale européenne (BCE) illuminée le 30 décembre 2021.
Le siège de la Banque centrale européenne.
(Crédit ECB)

La Banque centrale européenne (BCE) a averti mardi qu'elle pourrait subir des pertes en raison du poids des intérêts qu'elle verse désormais aux banques commerciales, une conséquence du relèvement des taux après des années de politique monétaire ultra-accommodante, rapporte Reuters.

Le mouvement de remontée des taux directeurs engagé par l'institution la conduit en effet à verser d'importants intérêts sur environ 5.000 milliards d'euros de dépôts accumulés au fil de ses achats d'obligations et des prêts accordés à des conditions très avantageuses, alors que la période de taux négatifs avait fait de ces dépôts une source de recettes.

Dans le rouge

Ces instruments qui visaient à soutenir le crédit et l'activité économique pendant une période d'inflation trop faible risquent donc de faire basculer dans le rouge les comptes de la BCE et de certains de ses actionnaires, comme les banques centrales nationales allemande, néerlandaise et belge.

Ce retournement pourrait obliger certaines banques centrales nationales à renforcer leur bilan, au risque de susciter des interrogations sur leur indépendance et la colère des contribuables.

«Nous devons lutter contre cette inflation élevée en relevant les taux d'intérêt, ce qui entraîne une augmentation des intérêts versés aux banques commerciales. Cela entraîne une baisse de nos bénéfices, voire la comptabilisation de pertes», explique la BCE sur son site internet mardi.

Les banques centrales nationales les plus exposées sont paradoxalement celles des Etats de l'Eurosystème les plus prudents en matière budgétaire, parce que c'est auprès d'elles qu'ont été accumulés les dépôts les plus importants et qu'elles détiennent d'importants portefeuilles d'obligations achetées pour le compte de la BCE.

Sur le même sujet

A lire aussi