Deux traders de JPMorgan condamnés dans l’affaire de la manipulation du marché des métaux précieux

le 12/08/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le responsable de la table de négociation et son principal trader ont truqué les cours à leur avantage pendant huit ans.

Deux traders de JPMorgan condamnés dans l’affaire de la manipulation du marché des métaux précieux
Les procureurs ont reproché aux accusés des manipulations sur les cours de l’or et de l’argent.
(photo Bundesbank.)

La justice américaine a condamné mercredi deux des responsables de l’une des plus grandes manipulations sur les marchés des métaux précieux ces dernières années. Michael Nowak, l’ancien responsable de la table de négociation de JPMorgan, et son principal trader, Gregg Smith ont été reconnus coupables par un jury fédéral à Chicago dans cette affaire emblématique qui a déjà valu une amende record à la banque américaine.

En 2020, JPMorgan avait conclu un accord avec le département de la justice américain et les régulateurs boursiers, écopant d’une amende de 920 millions de dollars, la plus importante sanction dans une affaire de manipulation de marché depuis la crise financière.

Les procureurs ont reproché aux accusés des manipulations sur les cours de l’or et de l’argent, entre autres, entre 2008 et 2016, présentant au tribunal des compte-rendu de transactions, des discussions sur des chats et des témoignages d’anciens employés du desk métaux précieux de la banque, montrant que tout était organisé pour faire monter ou descendre les prix en fonction de l’intérêt des traders ou des clients.

Quelques secondes

Ce système permettait de faire monter les cours pour améliorer les prix de vente et de les faire baisser au moment des achats. Par exemple, pour mieux vendre, les traders passaient des ordres d’achat dont le cours était supérieur à la meilleure offre sur le marché sur des montants importants, ce qui avait pour effet de faire monter artificiellement le prix, permettant de vendre à un meilleur prix, les ordres d’achat étant annulés avant qu’ils ne soient exécutés. Cette stratégie n’était pas toujours gagnante mais elle l’était suffisamment pour assurer des gains importants à la table de négociation. Elle s’est reproduite plus de 50.000 fois au cours de la période.

L’analyse des données de CME a permis de décrypter ces opérations : en janvier 2012, par exemple, Michael Nowak, a passé un ordre à la vente de 800.000 dollars puis un à l’achat de 13 millions de dollars (un tiers des ordres visibles), annulé le temps que la vente soit exécutée. Une opération qui prenait quelques secondes, rapporte Bloomberg.

Le jury n’a toutefois pas suivi le réquisitoire du procureur, qui a affirmé que le desk de JPMorgan était géré comme une entreprise criminelle, reprochant aux deux responsables des faits de racket et de corruption. Un troisième trader poursuivi a été acquitté.

Une peine encore à fixer

La sentence sera prononcée l’an prochain. Les deux responsables pourraient écoper d’une peine moins sévère que les dizaines d’années de prison encourues. Deux traders de Deutsche Bank condamnés pour les mêmes faits en 2020 avaient été condamnés à un an d’emprisonnement.

Jusqu’à présent, dix traders ont été inculpés dans des affaires similaires aux Etats-Unis chez JPMorgan, Deutsche Bank, Merrill Lynch, The Bank of Nova Scotia et Morgan Stanley.

Sur le même sujet

A lire aussi