L’étau de la dette se resserre sur China Evergrande

le 23/09/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après avoir négocié sur sa dette en yuan, le promoteur immobilier fait face à une échéance sur ses obligations en dollar ce jeudi. Son échéancier est chargé d’ici décembre.

Sur le marché «offshore», les obligations en dollars émises par Evergrande ont chuté sous 30%.
Evergrande reste suspendu au risque de défaut sur son obligation en dollar 8,25% 2022 dont un coupon de 83,5 millions de dollars doit être payé ce jeudi.

China Evergrande joue la montre. Le numéro deux de l’immobilier chinois, dont les difficultés financières pourraient provoquer le défaut et la restructuration de dette les plus importants en Chine, a annoncé mercredi avoir trouvé un accord avec certains de ses créanciers pour le paiement du coupon d’une obligation libellée en yuan dû ce jeudi. Les intérêts de cette obligation émise par la principale filiale du promoteur, Hengda Real Estate, dont le coupon est de 5,8% 2025 s’élèvent à 232 millions de yuans (30,6 millions d’euros).

Les négociations étant privées, le contenu de l’accord n’a pas été divulgué : paiement effectif ou report de paiement. La transaction a été réalisée hors des chambres de compensation via lesquelles se font généralement les paiements de coupon. Les investisseurs étaient partagés sur la portée de cette annonce, certains y voyant surtout une façon de gagner du temps.

Risque de défaut

Le groupe reste suspendu au risque de défaut sur son obligation en dollar 8,25% 2022 pour laquelle il doit payer un coupon de 83,5 millions de dollars ce jeudi. En cas de non-paiement après une période de grâce de 30 jours, le groupe immobilier serait en défaut avec une cascade de défauts (cross default) sur d’autres dettes.

Le 29 septembre, une nouvelle échéance se présentera pour 45,2 millions de dollars (obligation en dollar 9,5% 2024). Trois échéances supplémentaires sont programmées d’ici à la fin de l’année (11 octobre, 6 novembre et 28 décembre) pour plus de 485 millions de dollars de coupons. Une échéance en yuan est également prévue le 19 octobre (122 millions de yuans).

Echéancier chargé

Si Evergrande ne doit pas faire face à des remboursements d’obligations cette année, les échéances sont nombreuses en 2022 pour 6,125 milliards de dollars (la première le 23 mars pour 2,03 milliards) et 8,2 milliards de yuans. A cela s’ajoute la possibilité pour certains créanciers de demander par anticipation le remboursement de leurs obligations en yuan dès l’an prochain pour 16 milliards (quatre obligations à échéance en 2023 et 2024).

Une montagne pour un groupe qui n’a plus accès aux financements, dont l’activité est en forte baisse (-26% en août en rythme annualisé avec une baisse moyenne des prix de vente) et qui peine à céder des actifs.

Passif complexe

La dette de marché atteint 15,7 milliards selon Barclays pour les obligations offshore et 56 milliards de yuans pour la dette onshore. Elle pèse peu dans l’ensemble de l’endettement du groupe immobilier, à 8,5% du passif. Le premier poste du passif de plus de 300 milliards de dollars (1.970 milliards de yuans) est constitué par des créances commerciales et fournisseurs pour 667 milliards de yuans fin juin, en hausse de 9% sur un an, indiquent les analystes de JPMorgan.

Les dettes portant des intérêts s’élèvent à 572 milliards de yuans (+1% sur un an), dont 240 milliards à court terme (+93% sur un an et +179% par rapport à fin 2020). Sur ces dettes, 400 milliards sont des dettes bancaires. Les estimations divergent toutefois. Barclays estime les prêts bancaires à 227 milliards de yuans.

A cela s’ajoutent 279 milliards de yuans de dette due à des investisseurs particuliers et des employés, auxquels le groupe a vendu des produits financiers dans le cadre d’opérations de shadow banking pour financer ses opérations immobilières.

Cette montagne de dette inquiète mais pas au point de craindre une crise systémique.

Sur le même sujet

A lire aussi