Le marché du bitcoin capitule

le 20/05/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les cryptomonnaies étaient majoritairement en chute libre hier, la principale d’entre elles s'effondrant jusqu’à 30% avant de se reprendre un peu.

Le marché du bitcoin capitule
Le bitcoin a perdu tout ce qu’il avait gagné depuis l’annonce d’Elon Musk.

Au terme d’une séance frénétique, les investisseurs semblent avoir capitulé sur le bitcoin et plus largement les cryptomonnaies. La principale d’entre elles a chuté, jusqu’à 30% en séance mercredi à 30.405,50 dollars, perdant près de 50% depuis son plus-haut atteint mi-avril (63.410 dollars). L’ethereum dévissait de plus de 40% à 1.960 dollars.

«Depuis un mois, le marché commence à saturer, souligne Marc des Ligneris, responsable des investissements chez NapoleonX, un spécialiste des crypto-actifs. Il y a eu beaucoup de spéculation autour de l’intérêt des institutionnels pour les cryptomonnaies. Beaucoup d’investisseurs particuliers ont afflué depuis le début de l’année. Mais le mouvement s’est essoufflé après l’introduction en Bourse de Coinbase, qui n’a pas engendré la traction espérée. De nombreux particuliers peu habitués à cette forte volatilité paniquent et liquident leurs positions.»

Le pic du bitcoin a coïncidé avec l’IPO (initial public offering)de Coinbase. Cela rappelle à certains la déroute de 2018 quand le bitcoin a chuté jusqu’à 3.150 dollars après un pic à 19.000 dollars fin 2017.

L'effet Tesla

Pire, les plateformes permettant de traiter les cryptomonnaies (Binance, Coinbase) ont dû interrompre les échanges mercredi, face à l’afflux des ordres, empêchant les investisseurs de vendre. Les volumes ont atteint des niveaux inédits de 165 milliards de dollars sur les contrats futures. «Jusqu’à présent les ‘coins’ disponibles sur les plateformes étaient au plus bas, poursuit Marc des Ligneris. Nous avons eu en 24 heures un afflux massif de cryptos pour liquider des positions d’investisseurs qui avaient jusque-là des positions sur le long terme.» Les acheteurs de long terme ne maintiennent pas leurs positions sur ces plateformes pour des raisons de sécurité.

En une semaine, la capitalisation de l’ensemble des cryptomonnaies a chuté de 600 milliards de dollars, à 1.900 milliards, selon le site CoinGecko. Le bitcoin a perdu tout ce qu’il avait gagné depuis l’annonce par Tesla qu’il avait investi dans le bitcoin. Le groupe d’Elon Musk est aussi à l’origine de l’accélération à la baisse depuis une semaine après avoir indiqué qu’il n’accepterait pas finalement le bitcoin comme moyen de paiement, en raison de son impact environnemental. La banque centrale chinoise (PBoC) a enfoncé le clou mardi en interdisant aux institutions financières, dont les banques et les entreprises de paiements, de proposer à leurs clients tout service lié aux cryptomonnaies.

Intervenants irrationnels

La Banque centrale européenne a également pointé mercredi l’exubérance sur ce marché dans son rapport de stabilité financière : «La flambée des prix du bitcoin a éclipsé les bulles financières précédentes comme la ‘tulip mania’ (vers 1600) et la bulle autour de la Compagnie maritime britannique South Sea (1700).(…) La volatilité des prix rend le bitcoin risqué et spéculatif, alors que son empreinte carbone exorbitante et son utilisation potentielle à des fins illicites sont préoccupantes.» Les crypto-actifs ne sont toujours pas largement utilisés pour les paiements, et les institutions de la zone euro sont peu exposées aux instruments financiers liés aux crypto-actifs, de sorte que les risques de stabilité financière semblent limités à l'heure actuelle.

Certains évoquent des raisons techniques à cette baisse après le franchissement d’un support important à 40.000 dollars. Mais c’est surtout un sauve-qui-peut qui semble être derrière cette correction. «Les consolidations dans les marchés cryptos peuvent être très violentes», observe Marc des Ligneris, qui qualifie ce marché d'immature avec beaucoup d’intervenants irrationnels. La volatilité du bitcoin a atteint 110 (au maximum, celle du VIX est de 90).

Un marché irrationnel que les investisseurs institutionnels ont commencé à délaisser. «Les investisseurs institutionnels semblent sortir du bitcoin pour revenir sur l’or, inversant la tendance des deux trimestres précédents», note Nikolaos Panigirtzoglou, stratégiste chez JPMorgan. Les investisseurs momentum, tels les fonds CTA et fonds crypto, ont réduit leurs positions sur les futures. Mais ce retrait des institutionnels est aussi visible dans les fonds bitcoin, dont les flux sur quatre semaines sont désormais négatifs. Des retraits qui coïncident avec des flux positifs sur les ETFs investis dans l’or. Le ratio bitcoin/or est au plus bas depuis début février.

Par ailleurs, le stratégiste de JPMorgan constate une forte accélération des flux de particuliers au premier trimestre, par rapport aux trimestres précédents, tandis que les flux institutionnels ont vu une croissance plus modeste et ont même basculé en territoire négatif au deuxième trimestre.

Le bitcoin a réduit ses pertes mercredi. Il s’échangeait au-dessus de 38.000 dollars de nouveau en fin de journée. Des fonds global macro étaient à l’achat autour de 35.000 dollars pour le bitcoin (et des institutionnels sur l’ethereum à 2.000 dollars, 2.855 dollars en fin de journée) face à des flux vendeurs massifs de particuliers, selon un trader.

A lire aussi