Le CAC 40 fonce vers les 6.000 points

le 10/03/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le palais Brongniart, place de la Bourse à Paris
(RK.)

Les marchés actions européens poursuivent leur progression mercredi matin au lendemain du fort rebond de Wall Street mais restent prudents avant les chiffres de l’inflation et une nouvelle importante adjudication de bons du Trésor américain (Treasuries) cet après-midi. A Paris, l’indice CAC 40 approche de la barre psychologique des 6.000 points.

Mardi, les valeurs technologiques ont porté le rebond à la Bourse de New York soutenues par la baisse des rendements des emprunts américains après la réussite d’une adjudication de Treasuries à 3 ans. L’indice Nasdaq, qui était entré en zone de correction (baisse de plus de 10% depuis son plus haut du 12 février) lundi, toujours affecté par la remontée des taux à laquelle les valeurs de croissance sont très sensibles, s’est envolé de 3,7%. C’est sa plus forte progression depuis novembre au lendemain de la victoire de Joe Biden à l’élection américaine. Le S&P 500 a gagné 1,4%. Les rotations rapides d’un secteur à l’autre, d’un style à l’autre provoquent de forts mouvements se traduisant par une forte volatilité.

En Europe, l’indice Euro Stoxx 50 progresse de 0,3%, vers 12h30, après avoir atteint un nouveau plus haut de 3.804,05 points cette année. A Paris, le CAC 40 poursuit également sa marche en avant vers les 6.000 points, à 5.965,01 points au plus haut depuis décembre 2019. L’indice progresse de 0,4%. A Francfort, le Dax 30 gagne 0,15%.

L'alerte de février sur les taux reste dans les têtes

Les marchés européens, à plus forte composante cyclique et value, battent également Wall Street depuis le début de l’année. La stabilisation des taux ce matin rassure les investisseurs. Le taux 10 ans américain progresse légèrement à 1,55% (+1 point de base) après son net resserrement hier (-6 pb). En zone euro, les taux sont stables à -0,30% pour le Bund 10 ans et -0,05% pour l’OAT 10 ans.

Toutefois, les investisseurs se montrent prudents avant l’ouverture des marchés américains. La publication des chiffres de l’inflation en février devrait avoir un impact majeur sur le marché. En revanche, les opérateurs devraient porter une attention particulière au résultat de l’adjudication de 58 milliards de dollars de Treasuries à 10 ans. La déception sur une émission à 7 ans avait provoqué le mini-krach sur les marchés de taux fin février.

Sur le même sujet

A lire aussi