Euronext paie une légère prime pour s’emparer de la Bourse de Milan

le 09/10/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La bourse italienne à Milan.
(Bourse de Milan. Photo UE CE M. Bertorello)

Euronext passe les Alpes. L'opérateur boursier paneuropéen a annoncé vendredi avoir trouvé un accord pour le rachat de 100% du capital de Borsa Italiana, l'opérateur de la Bourse de Milan, auprès de LSE Group, pour un montant de 4,33 milliards d'euros en numéraire. L'opération se fait en association avec Cassa Depositi e Prestiti (CDP), la Caisse des dépôts italienne, et la banque Intesa Sanpaolo.

Euronext avait indiqué le 18 septembre être entré en négociations exclusives avec le LSE pour racheter Borsa Italiana.

Cette acquisition sera financée au moyen de la trésorerie existante d'Euronext, à hauteur de 300 millions d’euros, d'une émission de dette d’un montant de 1,8 milliard d’euros, et d’une augmentation de capital réservée à CDP Equity et Intesa Sanpaolo ainsi que d'une autre levée de fonds, réalisée auprès des actionnaires de la Bourse européenne. Le montant total de l’augmentation de capital s’élèvera à 2,4 milliards d’euros, soit environ un tiers de la capitalisation boursière actuelle d'Euronext. Les analystes de Credit Suisse s'attendaient à une augmentation de capital moins élevée.

Prix « raisonnable »

Euronext a expliqué vouloir maintenir sa note en catégorie investissement ainsi que « sa structure financière robuste ». Son ratio de dette nette sur Ebitda doit ainsi retomber sous la barre des 3 fois à la fin de 2022. La politique de distribution d’Euronext n’est pas affectée, assure le groupe, qui prévoit de reverser la moitié de son bénéfice net aux actionnaires.

Le prix de la transaction valorise Borsa Italiana à 16,7 fois l’Ebitda 2019, 0,8 point de plus que les opérations récentes dans ce secteur, ce qui semble « raisonnable car des opérateurs boursiers de cette taille et de cette qualité sont rarement mis en vente », expliquent les analystes de Jefferies.

L'acquisition de Borsa Italiana doit être immédiatement relutive pour Euronext et lui procurer des synergies de 60 millions d'euros, avant impôts, d'ici à la troisième année suivant l'intégration de la Bourse de Milan. Trois ans après la réalisation de l'opération, Borsa Italiana devrait augmenter de plus de 10% le bénéfice net par action ajusté d'Euronext.

Sur la base des données de 2019, le nouveau groupe aurait généré 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires avec une marge d’Ebitda de 55%.

L'action consolide

La finalisation de la transaction devrait intervenir au cours du premier semestre 2021. L'opération est conditionnée à la validation par la Commission européenne du rachat de Refinitiv, spécialiste de l'information financière et des terminaux, par LSE Group, et à l'accord des actionnaires d'Euronext, convoqués en assemblée générale extraordinaire le 20 novembre.

Vendredi matin, le cours de l’action Euronext consolide de 3,95% à 98,45 euros. Elle avait gagné près de 10% la semaine suivant l’annonce des négociations exclusives avec le LSE. Elle progresse de 35% depuis le début de l’année.

Sur le même sujet

A lire aussi