EY fait son mea culpa dans le scandale Wirecard

le 15/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Wirecard, entreprise allemande de produits et services de paiement
(Photo Wirecard.)

EY a déclaré mardi qu'il regrettait de ne pas avoir détecté plus tôt la fraude du groupe de paiement allemand Wirecard. « Beaucoup de gens pensent que la fraude aurait dû être détectée plus tôt et nous le comprenons parfaitement. Même si nous avons réussi à découvrir la fraude, nous regrettons de ne pas l'avoir soulevée plus tôt », a déclaré Carmine Di Sibio, le PDG d'EY, dans une note aux clients.

L'auditeur promet de tirer les leçons de cet échec. Il assure vouloir renforcer la manière dont il vérifie les informations des clients grâce à une utilisation accrue de la technologie. EY rendra obligatoire l'utilisation de l'analyse des données pour tester la fraude, utilisera davantage de données externes telles que les médias sociaux et fera correspondre les enregistrements des transactions bancaires avec ceux fournis par la banque. « Toutes ces mesures vont au-delà des normes professionnelles actuellement acceptées », a déclaré Carmine Di Sibio.

Selon EY, les enquêtes ouvertes en Allemagne sur ses audits devraient durer plusieurs mois.

Cette affaire a déjà coûté plusieurs mandats à l'auditeur, dont ceux de Commerzbank et de DWS.

Sur le même sujet

A lire aussi