La rémunération du Livret A sera plus faible

le 20/04/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le rendement pourra être durablement inférieur à l’inflation, a annoncé Bercy. Il correspondra à la moyenne entre l’Eonia et la hausse des prix.

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances
Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a indiqué vouloir «une règle beaucoup plus simple de calcul» de la rémunération du Livret A.
(Photo UE-CE/N. Kovarik)

La réforme de la rémunération du Livret A ne consistera pas seulement en un assouplissement du mode de révision. Bercy a annoncé ce jeudi une refonte du processus de calcul du rendement, qui conduira à le diminuer durablement, par rapport à la formule actuelle. Cette réforme entrera en vigueur le 1er février 2020, le taux étant gelé à 0,75% jusqu’à cette date, comme annoncé à l’automne.

«Je veux une règle beaucoup plus simple de calcul de ce taux, ce sera la moyenne du taux d'inflation et des taux d'intérêt», a déclaré sur BFMTV le ministre des Finances Bruno Le Maire. Précisément, «le taux du Livret A sera désormais fixé comme la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (Eonia)», indique un communiqué de Bercy.

Autrement dit, en cas de taux d’intérêt très bas, comme c’est le cas actuellement, le taux pourra être durablement inférieur à l’inflation, alors qu’il est censé aujourd’hui être au moins égal à la celle-ci. Il est même supérieur de 0,25 point par rapport à la hausse des prix quand il y a peu d'écart entre celle-ci et les taux courts. Par rapport à la formule actuelle de calcul, compte tenu d’hypothèses prudentes de taux d’intérêt et de prix, le rendement sera réduit en moyenne de 0,68 point (68 points de base) sur la période 2018-2022, indique-t-on à Bercy. Le ministère estime que 0,5 point (50 points de base) en moins équivalent à une économie annuelle de 675 millions d’euros pour le logement social, financé sur ressource Livret A. Cette moindre dépense des organismes HLM compenserait donc une bonne partie des économies que le gouvernement leur a imposées.

Si la rémunération pourra être plus faible, elle sera assortie d’un plancher, a confirmé Bercy. Elle ne pourra plus descendre sous 0,5%. Et le mode de calcul sera différent pour le Livret d’épargne populaire : le taux ne pourra être inférieur à l’inflation. Enfin, confirme Bercy, «le taux sera désormais arrondi au dixième de point le plus proche, au lieu de l’arrondi au quart de point pratiqué actuellement» précise le communiqué.

En revanche, la procédure actuelle de fixation, avec proposition de la Banque de France et éventuellement arbitrage ministériel, si la banque centrale suggère de déroger à la règle, ne change pas. On espère à Bercy que ce genre de débat aura de moins en moins lieu d’être, avec une nouvelle formule empêchant la rémunération de tomber à zéro. Cela aurait été le cas ces dernières années si le mode de calcul prévu avait été simplement appliqué.

Sur le même sujet

A lire aussi