Eurazeo augmente ses investissements au plus haut depuis 2012

le 28/07/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société d'investissement affiche des résultats en hausse pour le premier semestre, liés aux performances économiques des participations en portefeuille.

Eurazeo augmente ses investissements au plus haut depuis 2012
L’activité des sociétés du portefeuille d’Eurazeo a bien progressé, contribuant à valoriser l’actif net réévalué de +13% sur le semestre.
(Crédit Fotolia)

Eurazeo poursuit sa montée en puissance. Depuis le début de l’année, la holding cotée a investi pour 834 millions d’euros, sous forme de prises de participation ou d’augmentations de capital. «Le montant investi est au plus haut depuis 2012», souligne Philippe Audouin, directeur administratif et financier. Dernière opération en date: l’acquisition de 70% du capital d’Iberchem, société espagnole de parfums et d’arômes, pour 270 millions d’euros. Elle  a suivi un premier investissement pour le bureau américain ouvert il y a un an. Il s’agit de l’acquisition à 50-50 avec Goldman Sachs d’une plate-forme intégrée de places de marchés, pour un montant de 226 millions de dollars. En outre, Eurazeo a suivi dans leur croissance des sociétés majeures au sein de son portefeuille, comme Europcar ou Elis, en participant à leurs augmentations de capital.

Au total, cinq investissements ont été réalisés depuis le début de l’année, pour trois opérations de cession. Le montant global de celles-ci a atteint 389 millions. La plus importante, récemment annoncée, est la vente à Icade d’une participation majoritaire dans ANF immobilier (pour 213 millions d’euros, soit 2,3 fois l’investissement initial).

L’écart important entre le montant des investissements et celui des cessions aboutit logiquement à une baisse du niveau de trésorerie. «Pro forma, notre trésorerie atteint 320 millions d’euros, ce qui n’a bien sûr rien à voir avec les niveaux des années précédentes, plus proches du milliard», relève Philippe Audouin. «Nous assumons totalement ce choix, compte tenu des rendements actuels des placements de trésorerie. En cas de besoin, si un investissement important se présente, nous pouvons tirer sur une ligne de crédit d’un milliard, afin de faire la soudure avec une opération de désinvestissement.»

En forte hausse par rapport à celui du premier semestre 2016 (136 millions contre 70 millions), le résultat tient notamment à une contribution nette des sociétés en vive progression (+63%, à 106 millions). L’activité des sociétés en portefeuille a en effet augmenté, bien au-delà de la croissance de l’économie européenne. «Le chiffre d’affaires économique augmente de 13,4%, cela valide le choix de nos acquisitions pour une société d’investissement qui privilégie les entreprises de croissance», estime Philippe Audouin. Ces bons résultats ont contribué à la hausse de l’actif net réévalué, qui atteint 77,8 euros par action (+13% par rapport au 31 décembre 2016).

Sur le même sujet

A lire aussi