La Société Générale et ALD donnent un coup de fouet aux IPO en France

le 16/06/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le loueur s’introduit ce matin en Bourse à Paris à 14,3 euros par action. La demande est venue aux trois quarts de gestions long only.

La Société Générale et ALD donnent un coup de fouet aux IPO en France
L’entrée en bourse d’ALD sur Euronext Paris a été un succès.
(Photo ALD.)

ALD donne le sourire au marché français des introductions en Bourse et à son actionnaire de référence, la Société Générale. Le spécialiste de la location longue durée a officialisé hier le succès de son IPO sur Euronext Paris, comme le laissaient prévoir les rumeurs de marché des derniers jours. Il s’agit de la plus grosse entrée en Bourse sur le marché français depuis celle d’Amundi en décembre 2015, avec déjà la Société Générale à la manœuvre aux côtés du Crédit Agricole, et la deuxième en dix ans.

La banque au logo rouge et noir est assurée d’empocher 1,156 milliard d’euros en cédant un peu plus de 80,82 millions d’actions, soit 20% du capital. Les actions ont été placées à 14,3 euros, juste au-dessus de la borne basse de la fourchette de 14,20 à 17,40 euros. L’option de surallocation, qui peut concerner jusqu’à 3% du capital en cas d’exercice intégral, porterait ce montant à 1,33 milliard d’euros. «A titre indicatif, la cession de 23% du capital d’ALD aura un impact positif d’environ 13 points de base sur le ratio CET1 du groupe Société Générale à fin juin 2017», précise la banque dans un communiqué. Cette remontée de cash vers l’actionnaire constitue d’ailleurs le premier intérêt de l’opération, même si la cotation doit donner à ALD de la visibilité et les moyens de mener une acquisition d’envergure.

Le placement, dirigé par SG CIB avec Credit Suisse et JPMorgan, a fait l’objet d’un double roadshow dans le monde pendant deux semaines. «ALD a un profil très particulier, au carrefour de nombreux secteurs : les services, l’automobile, le financement… Il y a eu un intérêt très large de la part d’investisseurs très variés, qui avaient travaillé le dossier», souligne un membre du syndicat. D’où un carnet d’ordres qui serait constitué aux trois quarts de gestions long only, moins susceptibles de se délester rapidement de leurs titres, contre un quart de hedge funds. La demande se répartirait de manière équilibrée entre Etats-Unis, Royaume-Uni et Europe continentale, avec plus de 30% des ordres venant de France. «On commence à ressentir une bonne dynamique dans les gestions actions françaises», relève la même source.

Le taux de sur-souscription n’a pas été dévoilé. L’action fera ses débuts boursiers aujourd’hui. A 14,30 euros par action, ALD affiche une capitalisation boursière de 5,78 milliards d’euros.

Sur le même sujet

A lire aussi