NextStage active son projet d’introduction en Bourse

le 25/10/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société d'investissement vise une entrée sur Euronext dans les prochaines semaines afin d'accroître ses capacités d'intervention au capital des ETI et PME.

Catamaran Lucia 40 de Fountaine Pajot
NextStage est entré au capital de la holding de contrôle du constructeur de bateaux de plaisance Fountaine Pajot.
(Photo Catamaran Lucia 40 de Fountaine Pajot.)

Annoncé dès la constitution de la société d’investissement mi-2015, le projet d’introduction en Bourse sur Euronext de NextStage est entré dans une phase plus active. Epaulé par Degroof Petercam, le gérant d’actifs envisage une IPO dans les prochaines semaines, potentiellement d’ici la fin de l’année 2016 si les marchés le permettent, a appris l’Agefi de plusieurs sources. NextStage AM et Degroof Petercam n’ont pas souhaité faire de commentaire.

Structurée en société en commandite par actions, NextStage vise des participations en fonds propres dans des entreprises de taille intermédiaire (ETI) ou des PME majoritairement non cotées, dont les chiffres d’affaires varient entre 10 et 500 millions d’euros. Le ticket moyen s’établira entre 5 et 40 millions d’euros. Fin juin 2016, NextStage comptait déjà 7 investissements, dont une entrée au capital de la holding de contrôle du chantier de bateaux de plaisance Fountaine Pajot.

Une étape clé

Cette cotation sur Euronext représente une étape clé pour NextStage. En plus d’ouvrir le capital de la société d’investissement aux investisseurs particuliers, elle offrira aux investisseurs institutionnels la liquidité dont ils ont besoin, notamment pour des questions réglementaires, pour s’engager dans ce type de fonds à très long terme. En juillet dernier, Axa et NextStage AM ont mis sur pied NextStage Croissance, la première unité de compte en private equity éligible à un contrat d’assurance vie, profitant ainsi de la disposition (article 137) de la loi Macron. Les clients d’Axa, qui bénéficient de l’exclusivité du dispositif jusqu’à l’IPO de NextStage, pourront ainsi indirectement accéder à des investissements en private equity. D’autres institutionnels, pas seulement assureurs, pourront après l’IPO orienter leurs clients vers NextStage Croissance afin de nourrir la société d'investissement.

NextStage disposait à la fin du premier semestre 2016 d’un capital de 117 millions d’euros, dont 100 millions apportés par les premiers souscripteurs : Amundi, le Fonds de garantie des assurances, Artémis, Téthys, la Senlisienne et le co-fondateur de Castorama. L’IPO permettra d’accélérer les levées de fonds. L’objectif initial visait à porter le capital de NextStage à 250 millions d’euros.

Sur le même sujet

A lire aussi