Eurofins lève les doutes sur ses capacités financières

le 01/07/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les 200 millions de fonds propres injectés par la Caisse de dépôt du Québec vont permettre au groupe de bio-analyses de soutenir sa politique d'acquisitions.

Eurofins ne s’est pas laissé surprendre une seconde fois. Echaudé par une tentative manquée d’augmentation de capital fin 2015 en raison de conditions de marchés compliquées, le groupe de bio-analyses est cette fois passé par la voie privée. L’accord de gré à gré conclu avec la Caisse de dépôt et...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi