Getco risque une lourde amende de l’AMF

le 06/06/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le collège reproche au trader haute fréquence des manipulations de cours. Le rapporteur de la commission des sanctions n'est pas de cet avis.

Autorité des marchés financiers.
L’AMF a ouvert une enquête après une activité anormale sur sept valeurs françaises.
(Photo DR.)

La représentante du collège de l’Autorité des marchés financiers (AMF) a suggéré vendredi à la commission des sanctions d'infliger une amende d’au moins 1 million d’euros au trader haute fréquence Getco. Il est reproché au teneur de marché d’avoir laissé un algorithme défaillant «polluer le marché» et d’avoir ainsi manipulé les cours.

Les faits remontent à 2010, soit trois ans avant l'absorption par Getco du teneur de marché Knight Capital pour former KCG. A l’époque, Getco était l’un des plus gros acteurs de trading haute fréquence sur les valeurs européennes. Les services de l’AMF ont ouvert une enquête en remarquant une activité anormale sur sept valeurs françaises, traitées sur les marchés Euronext, Bats et Chi-X. Du fait d’un dysfonctionnement, l’algorithme de Getco réagissait aux ordres qu’il avait lui-même émis. Résultat : des ordres pouvaient être annulés avant d’être ressaisis 100 fois en une seconde. Il y a eu plus d’1,6 million de ces «ordres scintillants» sur une semaine et plus de 21 millions en un peu moins de trois ans.

Zéro profit

Getco a reconnu le dysfonctionnement de son algorithme, mais les faits n’ont pas eu d’impact sur les valeurs concernées et n’ont pas généré de profit pour le teneur de marché. «Polluer par négligence pendant des dizaines de mois un carnet d’ordres même sans profit directement mesurable peut en théorie - et doit en l’espèce - constituer un manquement de manipulation de cours», a estimé la représentante du collège. Selon elle, les «ordres scintillants» ont donné au marché des indications fausses ou trompeuses sur l’offre et la demande des titres, avec l’illusion d’une activité intense alors qu’il n’y avait pas un intérêt réel d’acquisition de la part de Getco.

Cette analyse a été âprement combattue par le rapporteur de la commission des sanctions, qui a recommandé de mettre hors de cause Getco. A ses yeux, «qualifier de manipulation de cours un comportement qui n’a ni pour objet, ni pour effet - et n’est pas susceptible d’avoir pour effet - d’impacter le cours des instruments financiers concernés nous paraîtrait non seulement élargir mais dénaturer le manquement de manipulation de cours». Selon lui, le dysfonctionnement de l'algorithme de Getco «est à n’en pas douter un manquement grave», mais il relève plus d’un manquement professionnel sanctionné par la régulation européenne (qui n'a pas été notifié à Getco) que d’une atteinte à l’intégrité du marché. 

Sur le même sujet

A lire aussi