Les analystes indépendants se font discrets dans le classement Thomson Reuters

le 23/05/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ce palmarès exclusif sur la France pour L'Agefi a décerné onze récompenses à Oddo.

Les analystes indépendants se font discrets dans le classement Thomson Reuters
Pour la première fois, ce baromètre ne distingue qu’un seul représentant issu de courtiers ou bureaux indépendants.
(Crédit Fotolia.)

Année après année, la place des bureaux d'analyse financière indépendants et de taille moyenne diminue dans le classement établi par Thomson Reuters. Réalisé en exclusivité pour L'Agefi sur la Francece baromètre de la performance des analystes n’a en effet distingué dans le classement individuel 2016 qu’un seul représentant d’indépendant (AlphaValue). Au classement général, SG Securities s’invite sur le podium au détriment de CM-CIC.

«Les analystes doivent être audacieux et proposer des conseils non consensuels pour aider les gérants à évaluer tous les nouveaux développements et les positions de leurs portefeuilles», déclare Raj Shah, responsable chez Thomson Reuters des prix de la recherche sell side, dont le dernier opus s’est basé sur les performances entre le 1er avril 2015 et le 31 mars 2016. «Les analystes vainqueurs sont ceux qui ont eu le courage d’aller contre le marché en justifiant leurs analyses», ajoute Raj Shah.

Fondé sur une mesure de la surperformance des recommandations des analystes par rapport à leur benchmark, le classement individuel a comme en 2015 été coiffé par un représentant de CM-CIC. Arnaud Cadart s’est notamment distingué avec un bon timing sur Hermès et SEB, qui lui a permis d’afficher une surperformance de 18,7%. Oddo prend la deuxième place au détriment d’AlphaValue, qui conserve tout de même un représentant en septième position.

Le classement individuel, qui laisse apparaître des niveaux de surperformance sensiblement supérieurs à ceux de 2015, est néanmoins marqué la disparition des courtiers Gilbert Dupont et Portzamparc. C’est la première fois que courtiers et bureaux indépendants, éprouvés par les contraintes de la directive MIF, ne comptent qu’un seul représentant. Alors même que Gilbert Dupont plaçait  quatre analystes dans le top 10 en 2014.

Pour contrer ces évolutions, les indépendants tendent à se spécialiser. Alors que le nombre d’analystes a augmenté sur la période de 1%, le nombre de titres suivis a progressé de 5%, grâce à un bond de 10% sur les petites capitalisations. Le baromètre de Thomson Reuters, qui note aussi les analystes par industrie et la précision de leurs prévisions de résultats, a au total distribué 11 récompenses à Oddo, devant Natixis (9) et SG Securities (9).

ZOOM
(Illustration L'Agefi.)

Sur le même sujet

A lire aussi