Equistone consolide le secteur des résidences hôtelières

le 31/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A l'occasion du mariage entre Park & Suites et Appart’City, le fonds prend un ticket dans le nouveau numéro un français des «apparts hôtels»

Equistone consolide le secteur des résidences hôtelières - Photo : Fotolia

Equistone s’offre un séjour de longue durée dans les résidences de tourisme. Le fonds d’investissement va prendre une participation dans le nouvel ensemble issu du rapprochement de Park & Suites et d’Appart’City, qui doit donner naissance au premier opérateur français de résidences hôtelières ou «apparts hôtels». L’opération vient d’être notifiée à l’Autorité de la concurrence. Les parties intéressées ne font pas de commentaires.

Park & Suites et Appart’City ont officialisé en janvier leur projet de fusion. Le premier, dans l’orbite du groupe M Finance, est originaire de Montpellier et exploite plus de 55 établissements destinés à une clientèle d’affaires ou touristique. Le second, basé à Nantes, fait partie du Groupe Menguy Investissement (GMI), qui évoluait dans l’orbite d’Ekkio Capital (ex-Acto), issu des activités de private equity de Groupama. GMI est au confluent de l’immobilier et de la finance: non content d’exploiter 75 résidences, il propose des services de défiscalisation à travers, par exemple, le statut de loueur en meublé.

Chacun des deux gérants d’apparts hôtels aurait réalisé autour de 90 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2013. Avec 130 résidences sous gestion, le nouvel ensemble prendrait la première place du secteur en France, devant Adagio, un opérateur détenu conjointement par Accor et Pierre & Vacances. Financièrement, les deux acteurs ont cependant pâti du retournement de cycle économique.

L’ex-Barclays Private Equity devrait prendre une participation minoritaire dans le groupe. Pierre Denizet, le président du directoire de GMI, évoquait une injection en capital de «quelques dizaines de millions d'euros» dans un entretien aux Echos du 11 mars, sans dévoiler l’identité des investisseurs. Le financement de l’opération comprendrait une dette mezzanine.

Au passage, la transaction signe une nouvelle sortie du pôle tourisme constitué dans les années 2000 par le private equity de Groupama. Acto avait alors investi tour à tour dans la Compagnie Internationale André Trigano, le loueur de mobil-homes Odalys, VVF, devenu Belambra, et Vacances Directes. ACG, l’ex-Groupama PE, qui a pris son indépendance et hérité de la part dans Belambra, a vendu celle-ci au fonds Caravelle début 2014. Acto était sorti de Vacances Directes en 2012.

A lire aussi