Le PEA-PME peut démarrer son soutien aux entreprises prometteuses

le 06/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La parution hier au Journal officiel du décret d’application a permis à chacun de rappeler les grands espoirs fondés sur ce produit d’épargne

Le Plan d’épargne en actions destiné au financement des petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire, ou PEA-PME, est officiellement né hier par la parution au Journal officiel de son décret d’application. Une publication attendue par les entreprises et par les distributeurs de ce nouveau produit, qui devront motiver l’épargnant.

Le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici en a appelé pour cette promotion à «la mobilisation de tous les acteurs et en particulier les réseaux bancaires». Il souligne que le dispositif «devrait permettre d’orienter plusieurs milliards d’euros de l’épargne des Français vers le développement des entreprises qui font la croissance de notre économie et créent de l’emploi». Et alors que depuis des mois déjà nombre de gestionnaires de fonds ont fait feu avec des produits orientés vers les PME, l’avènement effectif du PEA dédié a été l’occasion d’une nouvelle salve d’annonces.

A en croire le président de PME Finance, Jean Rognetta, «les fonds PEA-PME sont sur les starting-blocks, mais les estimations sur son impact à terme varient encore largement: de 5 à 15 milliards d’euros d’ici à 2017». «Tout se jouera en effet sur le succès des PME qui recevront les investissements», ajoute le représentant de l’association regroupant les acteurs du financement de cet univers de sociétés.

Celui-ci regroupe, selon le décret qui suit la définition de l’Insee, les entreprises de moins de 5.000 salariés d’une part et affichant d’autre part un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1,5 milliard d’euros ou d’un bilan inférieur à 2,0 milliards. Surtout, élément précisé par le décret, l’appréciation de cette éligibilité se fera au moment de l’investissement de l’épargnant, qui pourra donc conserver les titres au sein de son PEA-PME quelle que soit l’évolution de la société. Le décret fixe comme prévu le plafond du PEA-PME à 75.000 euros par contribuable, en portant en outre comme promis celui du PEA classique de 132.000 à 150.000 euros.

Euronext de son côté a tenu à accompagner le mouvement en lançant hier l’indice CAC PME destiné à suivre les performances de 20 à 40 valeurs françaises cotées à Paris éligibles au PEA-PME. Le CAC PME, prochainement suivi d’un indice européen, aurait selon les simulations de l’opérateur boursier affiché un gain de 16% sur les douze derniers mois.

A lire aussi