Le Qatar et la CDC s’allient pour financer les PME françaises

le 03/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les deux partenaires abonderont à parité le véhicule, de 300 millions d’euros. Le fonds ne sera pas dédié aux banlieues, comme initialement prévu

Si le projet controversé d’un fonds qatari dédié à des investissements dans les banlieues françaises n’a finalement pas vu le jour, le Qatar entend désormais s’engager dans le financement des petites et moyennes entreprises françaises. La Caisse des dépôts et consignations (CDC) et la Qatar Holding, l’une des branches d’investissement du fonds souverain Qatar Investment (QIA), ont annoncé en fin de semaine passée la création d’un véhicule dédié d’un montant de 300 millions d’euros.

Les deux partenaires abonderont à parité le véhicule, qui investira dans «des secteurs d’activité à fort potentiel de croissance et qui intéressent à la fois la Qatar Holding et la Caisse des dépôts», selon un communiqué commun. Ces investissements ont «vocation à bénéficier aux régions françaises dans leur ensemble. Ce n’est pas un territoire qui détermine la compétence du fonds, mais la qualité innovante des entreprises où qu’elles soient», a indiqué Mohamed Jaham Al Kuwari, ambassadeur du Qatar en France, dans un communiqué séparé.

Alors que la CDC et la Qatar Holding ont pour le moment signé un protocole d’accord, les contours de ce partenariat doivent être précisés, certains points tels que les modalités d’investissement étant en cours de discussion. En termes d’organisation, «les représentants des deux partenaires (…) superviseront la mise en place du partenariat conjoint et sa gouvernance», se sont contentés d’indiquer les deux investisseurs institutionnels.

Il semble par ailleurs encore trop tôt pour évoquer la responsabilité de la gestion. La CDC a externalisé celle d’un véhicule relativement similaire avec la Chine, dont le lancement avait été annoncé en septembre. La gestion de ce fonds a été confiée à la société de capital investissement Cathay Capital. Le véhicule, un fonds commun franco-chinois d’un montant de 150 millions d’euros destiné à développer des investissements croisés entre la France et la Chine, repose sur un partenariat entre CDC Entreprises et la China Development Bank.

Au sein de l’Hexagone, l’émirat du Qatar, via ses différents fonds souverains, dispose de participations dans des sociétés telles que Lagardère, Total, Vinci, Vivendi ou encore Veolia Environnement. Le Qatar est également propriétaire du club de football Paris Saint-Germain.

A lire aussi