JPMorgan prend la tête du palmarès mondial des émissions obligataires

le 08/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Deutsche Bank rétrograde à la deuxième place, tandis que Barclays conserve la troisième marche du podium. Citi et HSBC gagnent du terrain

Si le trio bancaire dominant le marché des émissions obligataires (DCM) au niveau mondial demeure inchangé, la hiérarchie a été légèrement bousculée. JPMorgan gagne une place et prend la tête du classement, avec un volume d’activité de près de 329,4 milliards de dollars (254 milliards d’euros) et une part de marché de 7,8%, selon des données Thomson Reuters sur les neuf premiers mois de l’année.

La banque américaine, qui conserve le premier rang du classement sur les émissions de catégorie «investment grade» et sur le marché des obligations à haut rendement (high yield), gagne des parts de marché, respectivement 1,4 point de base (pb) à 7,7% et 0,5 pb à 11,7%. JPMorgan domine également le palmarès en termes de commissions touchées, celles-ci atteignant 1,4 milliard de dollars.

Deutsche Bank rétrograde à la deuxième place, avec un volume d’activité de 280,7 milliards de dollars, tandis que Barclays conserve la troisième marche du podium (272,1 milliards de dollars). Les deux banques ont enregistré respectivement 915,5 et 802,6 millions de dollars de commissions.

Citi et HSBC gagnent du terrain, la banque américaine passant de la cinquième à la quatrième place avec un volume d’opérations de 242,9 milliards de dollars tandis que la banque sino britannique avance de trois crans pour s’installer à la septième place (183,3 milliards de dollars).

Citi domine Deutsche Bank et Barclays en termes de commissions touchées, celles-ci s’élevant à un milliard de dollars. Ce constat prévaut également pour Bank of America Merrill Lynch, passée de la quatrième à la cinquième place, qui s’inscrit comme la deuxième banque la mieux rémunérée avec 1,1 milliard de commissions.

Les banques françaises inscrivent un mouvement de recul au sein du palmarès. BNP Paribas perd deux crans et prend la dixième position, de même que la Société Générale et Natixis qui prennent la dix-septième et la vingtième places. Le Crédit Agricole reste seizième du classement.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le marché de la dette obligataire a crû de 4% sur un an, à 4.209 milliards de dollars et les commissions ont progressé de 15% à 15,7 milliards de dollars. L’activité du troisième trimestre s’est révélée soutenue (+30% sur un an et +9% par rapport au trimestre précédent), portée par le high yield qui a atteint un record à 110,3 milliards de dollars.

A lire aussi