Nomura restructure son courtage en consolidant le rôle d’Instinet

le 07/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La plate-forme électronique assurera les services d'exécution sur actions pour l'ensemble du groupe hors du Japon

Nomura part à la chasse aux doublons dans ses activités de courtage actions. Dans le cadre de la nouvelle restructuration de sa BFI, dévoilée hier, qui doit lui permettre d’économiser un milliard de dollars d’ici à 2014, la banque japonaise a décidé de faire migrer ses services d’exécution actions hors Japon vers sa filiale Instinet, pionnière du courtage électronique. Une clarification attendue depuis deux ans.

Le groupe avait jusqu’à présent deux services d’exécution dans le brokerage actions. Instinet, racheté en 2006 pour 1,2 milliard de dollars, fonctionne sur un modèle de pure «agence», sans recherche propre ni autres activités (primaire actions, etc.). Après le rachat des activités de Lehman Brothers en Europe et en Asie, Nomura s’est retrouvée avec un deuxième service d’exécution, sous sa propre marque. Depuis, les réflexions allaient bon train: les fonctions support avaient été rapprochées et une seule ligne métier créée, mais fallait-il faire absorber Instinet par Nomura ?

Finalement, Instinet consolide son rôle en héritant de l’exécution de Nomura, dont le trading électronique et le program trading, qui modifient un peu son modèle de pure «agency». La migration est prévue dans les trois mois, et au plus tard en mars. Le fait que la clientèle américaine soit attachée à la marque et à l’indépendance de la plate-forme électronique, qui traite près de 5% des volumes du marché aux Etats-Unis, a pesé dans la balance. Nomura, de son côté, continuera à offrir des produits tels que les dérivés de flux et structurés, le delta one, les services de prime brokerage ou encore le primaire actions. Elle conservera aussi sa recherche, qui gagne en indépendance: les clients pourront soit la consommer seule, soit la payer à travers le service d’exécution d’Instinet. A Paris, la filiale compte 4 sales trader et Nomura trois.

Cette réorganisation s’inscrit dans le deuxième plan d’économie annoncé en un an par le groupe japonais au niveau mondial. Sur le milliard de dollars de baisses de coûts fixés pour mars 2014, la région Europe / Moyen-Orient supportera 45% de l'effort, contre 21% pour la zone Amérique, 16% pour le Japon et 18% pour le reste de l’Asie. Outre les métiers actions, ceux de banque d’investissement seront touchés. Nomura n’a pas détaillé hier les impacts de ce plan par pays.

A lire aussi