Billabong est au cœur d’une bataille de rachat entre TPG et Bain Capital

le 06/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La chute du cours de 75% en 18 mois a rendu la société australienne attractive. Les deux prétendants proposent 1,45 dollar local par action

Billabong International suscite les convoitises. La compagnie australienne spécialisée dans les vêtements et équipements de surf a en effet annoncé avoir reçu une deuxième offre de rachat de 694 millions de dollars australiens (565 millions d’euros), soit «environ 1,45 dollar par action», faisant concurrence à celle déjà mise sur la table par la société de private-equity TPG International. Cette dernière avait en effet déjà offert de payer 1,45 dollar par titre le 24 juillet dernier, mais avait précisé qu’il pourrait réévaluer son offre, à la hausse comme à la baisse, après avoir consulté les comptes de la société. Si la société n’a pas nommé le second groupe intéressé, des sources concordantes évoquaient cette nuit le nom de Bain Capital Partners.

Une belle opportunité pour Billabong de faire monter les enchères. «C’est une bonne nouvelle pour les actionnaires de Billabong car il y a à présent une concurrence sur le prix de rachat» estime Tim Montague-Jones, analyste chez Morningstar. Et d’ajouter que «la probabilité est assez élevée qu’une offre plus élevée ressorte et qu’un accord soit trouvé». Suite à cette annonce, le cours de l’action de Billabong s’envolait de 9% pour atteindre 1,37 dollar, soit son niveau le plus élevé depuis trois semaines correspondant à une valeur de marché de 656 millions de dollars locaux. Un cours qui permet aux deux offres de TPG et Bain d’offrir encore une prime de 5,5%.

Dans son communiqué, le groupe indique pourtant qu’aucune des deux offres «ne reflète la valeur fondamentale de Billabong dans le contexte d’une transaction de changement de contrôle». Et d’ajouter qu’il n’existait aucune garantie que les repreneurs intéressés formulent une offre susceptible d’être transmise par le comité de direction aux actionnaires du groupe.

Mais le groupe a-t-il les moyens d’attendre? L’action a chuté de 75% sur les 18 derniers mois, après avoir atteint un record de 17,67 dollars en 2007. En février dernier,le groupe avait déjà rejeté une offre de rachat de 3,30 dollars par titres formulée par TPG, consécutive au rachat de 12,5% du capital cédé par Colonial First State Investment et Perennial Value Management. Or depuis, Billabong a dû céder la moitié de sa marque de montres, émis une alerte sur ses résultats, embauché un nouveau directeur général et procédé à une augmentation de capital de 225 millions pour faire face à ses échéances de dette.

A lire aussi