PAI Partners entend lever 3 milliards d’euros pour son nouveau fonds

le 10/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le lancement de ce sixième véhicule servira de test alors que le précédent fonds avait été réduit à 2,7 milliards en 2009 après l'affaire Monier

PAI Partners (PAI) va bientôt repartir à la rencontre de ses investisseurs en vue de lever des capitaux. La société d’investissement entend réunir autour de 3 milliards d’euros pour son véhicule de sixième génération, dédié à des investissements en Europe. «C’est une question de semaines avant le lancement du nouveau fonds», a indiqué Lionel Zinsou, président de PAI, à Bloomberg, en marge des rencontres organisées par le Cercle des économistes à Aix-en-Provence. Hier soir, des proches du fonds minimisaient ces propos, soulignant qu'aucun calendrier n'a été fixé.

PAI rejoindrait ainsi une longue liste de fonds en cours de levée et axés sur l’Europe, à l’image des véhicules d’Apax et de Permira, visant respectivement 9 et 6,5 milliards d’euros. La société «perçoit des opportunités d’investissement intéressantes» en Europe, notamment en France, et entend tirer parti de la situation difficile de certains vendeurs potentiels en Europe du Sud, a expliqué Lionel Zinsou, en soulignant par ailleurs que les marchés allemand et de l’Europe du Nord se révèlent assez actifs. Le nouveau véhicule a vocation à investir des tickets moyens de l’ordre de 300 millions d’euros en fonds propres dans huit à douze sociétés.

Il succédera au fonds Europe V, de 2,7 milliards d’euros. Ce dernier, levé en mai 2008, avait été réduit de moitié en 2009, dans le sillage de l’activation de la «clause de l’homme clé» (key man clause) engendrée par l'éviction des deux dirigeants Bertrand Meunier et Dominique Mégret. La société a traversé cette année-là une période difficile, marquée par le dossier Monier: PAI, qui détenait une participation de 65% dans le fabricant de matériaux de couverture, avait été contraint de laisser la main aux créanciers. Le lancement du sixième fonds constitue donc un vrai test.

Le fonds de cinquième génération est investi à hauteur de 71%, ce seuil devant atteindre 75% afin de permettre le lancement d’un nouveau véhicule, a indiqué Lionel Zinsou. Alors que PAI conserve une poche de sécurité afin de pouvoir procéder par exemple à des investissements sur le portefeuille existant, un montant de l’ordre de 600 millions d’euros reste à investir dans de nouvelles cibles. «Nous étudions, à un stade avancé, plusieurs opportunités», a indiqué Lionel Zinsou. PAI est notamment cité comme candidat à la reprise des magasins But, dont Colony Capital espérerait obtenir jusqu’à 500 millions d’euros.

A lire aussi