Credit Suisse chercherait à avancer son émission obligataire contingente

le 26/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cette émission permettrait à la banque, critiquée par la BNS sur ses fonds propres, de relever son ratio de solvabilité sous Bâle 3 de 5,9 à 7,9%

Pointée récemment du doigt par la Banque nationale suisse (BNS) sur son niveau de fonds propres, Credit Suisse pourrait avancer son émission obligataire convertible contingente (CoCos). D’un montant de 6 milliards de francs suisses (5 milliards d’euros), l’émission devait initialement être lancée en octobre 2013. En février 2011, après avoir réalisé une émission similaire de 2 milliards de dollars (1,6 milliard d’euros), Credit Suisse avait obtenu un engagement pour cette nouvelle émission auprès de deux investisseurs, le groupe saoudien Olayan Group et Qatar Holding, qui détiennent respectivement 6,6 et 6,2% du capital actions de la banque.

Selon le journal suisse NZZ Am Sonntag, qui a dévoilé cette information, l’emprunt permettrait d’accroître le ratio de solvabilité de Credit Suisse sous Bâle 3 de 5,9 à 7,9%. Mi-juin, la BNS avait estimé que Credit Suisse «devait accroître de manière significative au cours de cette année ses capitaux propres». Le ratio de 5,9% se révèle en effet inférieur aux 7% qui seront requis en Europe et aux 10% en Suisse dans le cadre des nouvelles normes réglementaires.

Moody’s a par ailleurs dégradé de trois crans, de Aa1 à A1, la note de la dette long terme de Credit Suisse la semaine passée, avec perspectives stables. Selon CreditSights, la notation passée «était beaucoup trop élevée». Suite à la publication des résultats du premier trimestre, en avril, le bureau d'analyse crédit estimait que «la position capitalistique de la banque, bien que robuste par rapport aux autres banques européennes, n’est pas aussi solide que par le passé».

Le conseil d’administration de Credit Suisse, réuni le 22 juin, s’est toutefois dit «satisfait des progrès réalisés pour répondre aux critères de Bâle 3» et «confiant» sur le programme mis en place par la direction pour dépasser les exigences réglementaires. Pour autant, selon le NZZ Am Sonntag, le conseil serait en train d’établir une liste de successeurs potentiels à l’actuel dirigeant du groupe, Brady Dougan.

Interrogé par L’Agefi, Credit Suisse n'a pas souhaité faire de commentaires. Lundi, le titre a reculé de 2,7% à 17,5 euros sur la séance, enregistrant une baisse de 8% depuis les critiques émises par la Banque nationale suisse mi-juin.

A lire aussi