Le fonds d’incubation Emergence réalise son premier investissement

le 02/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lancé en janvier dernier à l’initiative de Finance Innovation, ce dispositif veut favoriser la percée des champions de demain en gestion

Le véhicule de place pour l’amorçage des fonds d’investissement a arrêté son premier choix. «La sélection du fonds Eiffel Investment Group (Eiffel IG) prend en compte l’importance croissante que revêt en Europe le développement des émissions obligataires corporate, alors que les nouvelles régulations financières vont contraindre les banques à réduire leurs encours de crédit, explique Alain Leclair, président d’Emergence. Il s’agit d’orienter davantage l’épargne vers le financement des entreprises et de dynamiser les marchés du crédit en contribuant à leur liquidité. Eiffel répond à ces besoins avec son fonds crédit européen lancé fin 2011».

Tout le spectre du crédit, hors dette souveraine, est balayé. «Le fonds vise des investissements à la fois sur le marché primaire et sur le marché secondaire de la dette obligataire corporate, précise Antoine Rolland, directeur général de New Alpha Asset Management, gérant délégataire du compartiment «performance absolue» d’Emergence. En outre, il investit dans la dette bancaire elle aussi en voie de reconfiguration».

Concrètement, Emergence, Sicav contractuelle, investit via son compartiment «performance absolue» doté de 120 millions d’euros: une enveloppe de 30 millions d’euros permettra au fonds crédit d’Eiffel de porter ses actifs à près de 70 millions d’euros. Pour se faire sélectionner, la société de gestion, créée en 2009, avait aussi à faire valoir une équipe dirigeante prestigieuse, issue notamment du groupe Louis Dreyfus comme Jacques Veyrat, son ancien dirigeant et actionnaire majoritaire de la jeune structure. Le gérant direct, Emmanuel Weyd, a notamment codirigé la recherche crédit Europe chez JPMorgan.

Ce premier investissement devrait accélérer les choses pour Emergence également. «Ce premier investissement devrait susciter l’intérêt des investisseurs institutionnels et faciliter la collecte de fonds supplémentaires dans le compartiment «performance absolue» mais aussi sur d’autres classes d’actifs», indique Alain Leclair. Sans compter que le dispositif Emergence apporte une notoriété à l’ensemble des participants. «Des places financières comme Singapour et la Corée pourraient répliquer le montage de ce fonds d’incubation et des investisseurs internationaux se penchent sur ce type de produit», assure Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace.

A lire aussi