Un homme du LBO pressenti pour reprendre les rênes de l’Afic

le 05/04/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le directeur général d’Argos Soditic devrait remplacer au poste de président Hervé Schricke (XAnge), à l’issue de l’assemblée générale du 20 juin

Louis Godron devrait reprendre les rênes de l’Afic (Association française des investisseurs en capital). Le directeur général d’Argos Soditic, société spécialisée sur les opérations de MBO de taille moyenne, a en effet été choisi par le comité de sélection de l’association pour prendre le poste de président, selon un mail envoyé mardi à l’ensemble des membres.

Le professionnel a vocation à remplacer à ce poste Hervé Schricke à l’issue de l’assemblée générale annuelle de l’Afic, qui se tiendra le 20 juin prochain. L’actuel président, à la tête d’XAnge, présente un profil de capital risqueur, de même que le précédent, Pierre de Fouquet, à la tête d’Iris Capital. Louis Godron occupe actuellement les fonctions de trésorier et de président de la commission capital transmission / LBO au sein de l’Afic.

Ce mandat aura, comme pour son prédécesseur, une durée de deux ans, suite à la refonte de la gouvernance réalisée en 2011. En vue de faciliter le traitement et l’approfondissement des dossiers de place, le mandat du président a ainsi été allongé d’une année, tandis que les rôles non officiels confiés aux présidents sortants ont été supprimés. Par ailleurs, alors que le vice-président avait vocation à devenir le futur président, le choix de ce dernier revient désormais au comité de sélection, qui inclut des administrateurs et des personnalités externes.

Dans le cadre de son mandat, Hervé Schricke était épaulé par deux vice-présidents, Fabien Prévost, président du directoire d’Omnes Capital (ex-Crédit Agricole Private Equity) et Pierre-Michel Deléglise, directeur général de Groupama Private Equity. Ce dernier, qui a cumulé deux mandats de deux ans en tant qu’administrateur, a vocation à être remplacé suite à la nomination du nouveau président.

Les dossiers ne manqueront pas pour le futur président. L’Afic s’est notamment alarmée la semaine passée du tarissement des levées de fonds en France au regard de la croissance des investissements, et de la situation problématique du capital risque. L’association doit présenter le 11 avril son livre blanc, qui proposera dix mesures pour renforcer les entreprises de petite et moyenne tailles. Elle sera suivie le lendemain de la journée annuelle de la profession, sur le thème: «capital investissement, accélérateur de croissance dans une économie au ralenti».

A lire aussi