La BCE planche sur le renflouement de la Grèce

le 03/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors qu’un accord avec les créanciers privés de la Grèce se fait toujours attendre, la BCE étudie la manière de rendre à Athènes les profits perçus sur les obligations grecques qu'elle détient, en contournant l'interdiction de financer directement des Etats. L'une des pistes envisageables consisterait pour la BCE à passer par l'intermédiaire de ses actionnaires, les banques centrales nationales des dix-sept pays membres de la zone euro. Celles-ci rétrocéderaient aux Etats les profits tirés des obligations grecques, sous forme de dividendes, et les Etats pourraient ensuite les transférer à la Grèce. Selon des sources au sein de la BCE, celle-ci a déboursé 38 milliards d'euros pour acquérir ses obligations grecques, soit 12 milliards de moins que leur valeur nominale. Cette différence correspondrait peu ou prou au montant nécessaire pour permettre un retour du ratio d'endettement grec à 120% d'ici 2020, contre 160% aujourd'hui.

A lire aussi