Morgan Stanley tire son épingle du jeu dans ses activités de trading

le 20/01/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque américaine a dégagé une perte opérationnelle plus réduite qu’anticipé, de 0,14 dollar par action. Les revenus du courtage progressent

Le siège de Morgan Stanley à New York. Photo: Scott Eells/Bloomberg

Morgan Stanley a dévoilé jeudi des résultats trimestriels meilleurs qu’attendu, grâce à des performances supérieures à ses concurrentes dans le courtage (trading). Sur le quatrième trimestre, la banque américaine a accusé une perte nette globale de 250 millions de dollars (194 millions d’euros), sous le coup d’une charge de 1,7 milliard de dollars dans le cadre de son litige avec le rehausseur de crédit MBIA, contre un bénéfice de 836 millions un an plus tôt.

La perte opérationnelle par action s’est élevée à 0,14 dollar, là où le consensus Bloomberg visait 0,57 dollar. Le chiffre d’affaires a reculé de 26% à 5,7 milliards de dollars.

Dans la banque d’investissement, le chiffre d’affaires est ressorti à 2 milliards de dollars, en recul de 42%. Les activités de conseil ont cédé 16% à 406 millions de dollars, tandis que celles de souscription ont chuté de 54% à 477 millions. «Hors perte liée à MBIA, les résultats publiés par Morgan Stanley se révèlent meilleurs que ceux des concurrents», estime un analyste chez Nomura.

En excluant les effets comptables et la perte liée au rehausseur de crédit, le chiffre d’affaires dans les activités de taux s’est élevé à 1,2 milliard de dollars sur le quatrième trimestre, en progression de 47,6% (contre des reculs, hors effets comptables, de 17% à 1,4 milliard de dollars chez Goldman Sachs et de 9% à 2,5 milliards chez JPMorgan Chase).

Dans le trading actions, Morgan Stanley a enregistré une hausse, hors effets comptables, de 10,2% à 1,3 milliard de dollars. Ses concurrentes Goldman Sachs et JPMorgan ont accusé des reculs de respectivement 15% à 1,7 milliard et 26% à 779 millions de dollars dans cette activité.

En dehors de la banque d’investissement, le chiffre d’affaires du pôle gestion de fortune s’est inscrit à 3,2 milliards de dollars, marquant un recul de 3%. Le pôle gestion d’actifs a vu chuter son activité de 50% à 424 millions de dollars.

Sur l’ensemble de l’année, le montant des rémunérations versées par Morgan Stanley dans la banque d’investissement s’est élevé à 7,2 milliards de dollars, représentant 42% du chiffre d’affaires (51% pour l’ensemble des activités du groupe). Ce ratio s’élève à 42% chez Goldman Sachs, contre 34% au sein du pôle de banque d’investissement de JPMorgan.

A lire aussi